L’Assemblée Générale des Nations Unies votera une résolution cubaine contre le blocus le 27 octobre prochain

0

Vigueur et continuité de la politique de blocus contre Cuba. L’application extraterritoriale du blocus contre cuba est une violation du droit international.

12096348_520053414821680_6483857477870274590_n

L’Assemblée Générale des Nations Unies prendra une position, le 27 octobre prochain, sur le Projet de Résolution intitulé « la nécessité de mettre fin au blocus économique, commercial et financier imposé par lesÉtats-Unis d’Amérique contre Cuba » que la Délégation Cubaine présentera dans cette organisation internationale.

Malgré les mesures annoncées par le président Barack Obama au cours de ces derniers mois et sa volonté affichée de s’engager dans un débat avec le Congrès pour lever le blocus, les lois et règlements qui sous-tendent cette politique restent en vigueur et sont appliquées avec toute leur rigueur par les agences gouvernementales états-uniennes , particulièrement par les départements du Trésor et du Commerce, et en particulier par le Bureau du contrôle des avoirs étrangers (OFAC, selon son sigle en anglais).

Le principal objectif du blocus, officiellement en vigueur depuis le début des années 60, est toujours de causer des dommages et des souffrances au peuple cubain.

Dans la période comprise entre juin 2014 et juin 2015, se sont poursuivies la persécution des opérations commerciales et financières internationales de Cuba, ainsi que le harcèlement et les représailles contre des tiers qui maintenaient des relations normales avec l’Île. Ces actions avaient pour objectif de maintenir l’imposition de la législation nord-américaine sur le reste du monde, avec qui elle a continué d’enfreindre les normes du Droit international et les principes et de la charte des Nations Unies.

Rien qu’entre Janvier 2009 et Juin 2015, le blocus a obligé 42 sociétés américaines et étrangères à payer 13 279 millions et 148 196 dollars américains, en raison de leurs relations avec Cuba et d’autres pays.

La communauté internationale a condamné à une écrasante majorité la politique de blocus contre Cuba, entre autres actions, avec l’approbation de la résolution de l’Assemblée générale qui a demandé au cours de vingt années consécutives, de mettre fin à cette politique si criminelle.

 

A propos de l'auteur

HOMMAGE A FIDEL CASTRO RUZ

A l’initiative de la Coordination française de solidarité avec Cuba, nous vous invitons le dimanche 8 janvier 2017 Paris Saint-Ouen de 15h à 18h Nous ...