Cuba Linda condamne avec la plus grande fermeté le coup d’Etat fasciste en cours en Bolivie contre le président légitime Evo Morales Ayma.

0

L’association de solidarité Cuba Linda condamne avec la plus grande fermeté le coup d’Etat fasciste en cours en Bolivie contre le président légitime Evo Morales Ayma.

Tout en exigeant la fin du blocus criminel étatsunien envers Cuba, Cuba Linda dénonce depuis toujours les manœuvres de déstabilisation impérialistes qui bloquent le droit à l’autodétermination des peuples. Partout dans le monde et notamment en Amérique latine, l’impérialisme capitaliste intervient politiquement, médiatiquement et militairement pour soumettre les peuples et piller leurs ressources avec la complicité criminelle des bourgeoisies locales et transnationales.

Comme l’exprimait le 10 novembre Miguel Diaz Canel, condamnant le coup d’Etat, « Les menaces et les agressions sont incessantes contre les gouvernements légitimes, légaux et souverains qui refusent de servir la puissance hégémonique ».

Le 20 octobre dernier, par un processus électoral clair et validé par les observateurs, Evo Morales emportait les élections présidentielles au premier tour. Mais l’extrême droite politique, religieuse et raciste, liée aux Etats Unis préparait depuis des mois le coup d’Etat sans aucune intention de respecter le résultat des urnes.

Lors de la rencontre anti-impérialiste de La Havane où nous étions présents, le ministre bolivien César Navarro Miranda est venu alerter des agressions violentes et manœuvres inquiétantes en cours dans son pays avec l’intention évidente de provoquer un coup d’Etat. Par le plan d’action et la déclaration finale de la rencontre, l’assemblée a félicité Evo Morales et le peuple bolivien pour sa victoire et dénoncé les tentatives de déstabilisation contre ce pays souverain.

Après les élections d’octobre, l’extrême droite a déclenché une vague croissante de troubles, de violences contre la population indigène et les militants sociaux. Ils ont brûlé des maisons, des bâtiments publics et tenté d’occuper le palais présidentiel. Les émeutiers font paartie de la population blanche et aisée des villes. Ils se caractérisent par un racisme violent et ne peuvent accepter un président indigène qui a apporté dignité, respect, soins de santé, éducation aux pauvres et aux victimes de discrimination, même si les excellents résultats de la croissance économique et sociale de la Bolivie au cours des dernières années leur ont également profité.

Les nouvelles qui nous arrivent depuis le 10novembre de Bolivie nous rappellent les pires coups d’Etat en Amérique Latine, du Chili au Guatemala et ailleurs. Malgré ses appels au dialogue et sa proposition de nouvelles élections, Evo Moralès a été contraint de démissionner sous la pression de la police et de l’armée, et les menaces sur la population.

Cuba Linda exige de l’ONU qu’elle intervienne pour protéger la population bolivienne et son président légitime Evo Moralès Ayma, et rétablir l’Etat de droit.

Nous demandons au gouvernement français et à l’Union européenne une condamnation sans équivoque du coup d’Etat Fasciste en Bolivie

Nous demandons au gouvernement français de proposer l’asile Politique au président bolivien légitimement élu, à son gouvernement et autres militants sociaux boliviens si leur vie était en danger.

Enfin nous assurons à Evo Morales Ayma , Alvaro Garcia Linera et au peuple bolivien toute notre solidarité.

¡La lucha sigue !

Venceremos

Fait à Boulazac le 11 novembre 2019

A propos de l'auteur

La véritable dissidence cubaine

Depuis quelques années, c’est devenu la mode de parler de la « dissidence cubaine » et d’appeler « dissident » quiconque qui, pour un salaire ...