Il y a 6 ans les 5 Héros étaient libérés

0

Il y a 6 ans, le 17 décembre 2014, les derniers des 5 héros cubains, prisonniers aux Etats Unis, étaient libérés et de retour dans leur Patrie.

Pour Cuba Linda comme pour tout le mouvement de solidarité, la campagne pour la libération des cinq reste dans les toutes les mémoires.

Depuis la victoire de la Révolution Cubaine en 1959, des organisations terroristes planifiaient depuis Miami des sabotages et des attentats qui ont fait des milliers de victimes sur l’ïle. On citera pour exemple l’attentat le 6 octobre1976 contre le vol 455 de la compagnie aérienne Cubana de aviation qui explosa en plein vol cinq minutes après avoir décollé de la Barbade. L’explosion causa 73 morts dont l’équipe nationale d’escrime de Cuba. En 1997, une série d’attentats à l’explosif visèrent les hôtels de Cuba, afin de décourager le tourisme et ainsi nuire à l’économie cubaine. Un jeune italien Fabio Di Celmo fut tué dans ses attentats.

Aussi, en 1998, des agents cubains sont envoyés afin d’enquêter sur ces réseaux terroristes au cœur de Miami et parviennent à réunir les preuves qui permettraient l’arrestation des criminels. Les autorités cubaines contactent alors les autorités américaines pour qu’elles arrêtent les coupables mais au lieu de cela, le 12 septembre 1998, le FBI arrête 10 personnes pour « organisation de réseaux d’espionnage » dont René Gonzalez, Antonio Guerrero, Ramon Labañino, Fernando Gonzalez et Gerardo Hernandez.

Ils sont amenés au quartier général du FBI de Miami où ils subissent de multiples chantages et les pressions que l’on imagine pour les mener à collaborer et à trahir la Révolution cubaine. Les premiers informés de l’arrestation sont Ileana Ross Lethinen et Lincoln Diaz Balart, c’est-à-dire des chefs mêmes de cette opposition extrémiste fortement liés aux réseaux mafieux et terroristes de Floride.Entre l’arrestation et le procès, il se passera près de trois ans (33 mois) pour les prisonniers dont 17 mois en cellule de confinement, sans pouvoir communiquer entre eux, ni avec leurs familles. Malgré cela, la police yankee n’arrivera à obtenir aucune fausse confession, aucune dénonciation contre le gouvernement cubain, aucune trahison. Au contraire, les cinq iront au procès, avec pour seule défense la vérité, interpellant les chefs conspirateurs de Miami, démontrant que la seule chose qui pouvait leur être reprochée était d’avoir utilisé pour trois d’entre eux de fausses identités pour les besoins de l’enquête et d’avoir voulu aider à protéger leur pays de la violence perpétrée par les organisations terroristes basées à Miami.

Et c’est un comble, le procès aura lieu à Miami même, là où il sera bien entendu impossible de mener des débats équitables et sereins, au milieu d’une campagne de propagande injurieuse mensongère. Les avocats de la défense n’auront par ailleurs accès qu’à 20 % des documents du dossier.Accusés d’espionnage et de conspiration contre les Etats unis, les cinq sont déclarés coupables après un court procès. Début juin 2001, la juge annonce qu’elle édictera les sentences en septembre, mais comme les condamnations auraient été malvenues après les attentats du 11 septembre, c’est le 14 décembre 2001 que le tribunal fédéral de Floride prononcera les accusations contre les cinq héros de la lutte anti-terroriste.

Gerardo Hernandez est condamné à deux perpétuités plus 15 ans, Ramon Labañino et Antonio Guerrero condamnés à perpétuité tous trois pour conspiration dans un but d’espionnage et conspiration pour commettre un délit. René Gonzalez et Fernando Gonzalez à15 et 19 ans de prison. Ces deux derniers accompliront la quasi-totalité de leur peine. Par ailleurs, le gouvernement des Etats unis fera constamment obstacle aux visites des mères, des épouses et des enfants des prisonniers. Séparés, les cinq subiront à nouveau de longues périodes d’isolement et de multiples punitions pour tenter de briser leur intégrité physique et psychologique.

A Cuba, devant l’énormité de l’injustice, la cause des cinq devient cause nationale.

Dès la fin du procès, le 23 juin 2001, Fidel Castro déclare dans un discours VOLVERAN ! C’est-à-dire ILS REVIENDRONT. Et le 30 décembre, a la suite des condamnations, en clôture à une session extraordinaire de l’assemblée nationale du pouvoir populaire, Fidel confère le titre de Héros de la République de Cuba aux cinq patriotes injustement condamnés et réaffirme : « je répète, je réitère et j’emphatise : ILS REVIENDRONT !

La solidarité s’organise non seulement à Cuba, mais dans les cinq continents, partout où des gens, qui comme disait Che Guevara, ressentent au plus profond d’eux-mêmes toute injustice commise où que ce soit. Les comités pour la libération des cinq se multiplient un peu partout et organisent des réunions d’information avec les proches des prisonniers, leurs mères, leurs épouses. C’est ainsi qu’Adriana rencontrera Cuba Linda à Toulouse et nous décidera à nous engager de manière plus importante encore dans ce combat pour la libération des cinq.

L’association Cuba Linda a été créée pour que les personnes viennent visiter Cuba et découvrent ce magnifique pays. Mais lorsque Cuba Linda parle de magnifique pays, il ne s’agit pas seulement de ses magnifiques paysages, mais aussi de son histoire, de sa Révolution qui a rendu au peuple cubain ses droits fondamentaux à la santé, à l’éducation, qui lui a rendu sa dignité. Cette Révolution cubaine qui, avec ses faibles moyens et sous embargo depuis 60 ans , est solidaire de tous les autres peuples, formant notamment des milliers d’étudiants étrangers et intervenant dans des dizaines de pays des caraïbes, d’Amérique latine, d’Afrique et d’ailleurs, pour aider, secourir lors des catastrophes, alphabétiser avec la méthode « yo si puedo » etc. Cuba démontre qu’un autre monde est possible, et qu’une société plus humaine et plus juste est possible avec le socialisme.

Cuba Linda amène donc chaque année des centaines de personnes découvrir à Cuba cette vérité que cachent nos médias soumis aux ordres de l’Empire capitaliste. Et Cuba Linda qui est solidaire avec la Révolution cubaine, a fait siens ses combats : la fin du blocus, la fermeture de l’ignoble camp de Guantanamo et donc bien sur la libération des cinq.Alors comme la solidarité se bâtit et s’étend en informant, chaque groupe « sur les traces de la Révolution » est informé et chaque 1er mai les 150 français partent pour assister au défilé de la Havane derrière une banderole pour la libération des cinq héros et se retrouvent ensuite à la « Casa de la Amistad », où les mères, les épouses des prisonniers se joignent à nous pour informer les présents de la bataille menée pour leur libération.. Ces 150 voyageurs, à leur tour informeront autour d’eux en France et ailleurs. C’est ainsi que nos amis de l’UL CGT d’Arras, dans le nord de la France, ont organisé pendant des années un rassemblement dans leur ville pour les cinq, chaque 1er vendredi du mois, qu’il vente ou qu’il neige.

Enfin, le 6 octobre 2011, René Gonzalez est libéré, avec une courte remise de peine et peut enfin rentrer à Cuba. Il déclare immédiatement qu’il ne sera vraiment libre qu’avec la libération de ses camarades et reprend le flambeau pour leur libération, puis c’est Fernando Gonzalez en 2013. Mais c’est plus difficile pour les trois héros condamnés à perpétuité. Aussi lorsqu’en décembre 2014 leur libération est annoncée dans le cadre des négociations pour le rétablissement des relations entre Washington et La Havane, la joie est immense à Cuba et dans tout le mouvement de solidarité.

Nous avons eu une immense émotion de voir nos cinq héros ouvrir le défilé du 1ermai 2015 à La Havane, devant la foule du peuple cubain les suivant avec enthousiasme, prêt à défendre leur Révolution. A la fête de l’huma 2015, nous recevions Gerardo et sa femme Adriana sur notre stand de la fête de l’huma, séquence émotion.

Depuis, Fernando, président de l’ICAP est devenu un ami de Cuba Linda et Gerardo, maintenant papa de 3 adorables enfants, est devenu coordinateur des CDR et vient d’être élu au conseil d’Etat… Les cinq héros de Cuba continuent de porter haut les valeurs et les justes combats de la Révolution cubaine. Cuba Linda se tient à leur côtés.

A propos de l'auteur

OPERATION MIRACLE

Ignacio Ramonet Traduction Rose Marie LOU       On l’appelle « La Cécité ». C’est un ensemble de quatre édifices modernes situés au sud-ouest de La ...