L’association Cuba Linda demande une nouvelle fois à la France et à ses institutions de recherche, notamment à l’Institut Pasteur de se rapprocher de Cuba pour coopérer dans la création des médicaments et des vaccins contre la COVID-19.

0

Dans la situation sanitaire complexe où se trouve actuellement notre pays, l’association Cuba Linda a écrit à deux reprises au gouvernement français pour lui demander de contacter les autorités cubaines et d’impulser rapidement une coopération médicale et scientifique avec ce pays qui produit plusieurs médicaments et possède 4 candidats vaccins contre la Covid-19 et un, dont les essais sont sur le point d’entrer en phase 3.

Nous nous étonnons par ailleurs que la France, pays de Pasteur, soit à ce point dépendant d’autres pays pour la création et la production de vaccins. Qui plus est, nos dirigeants choisissent exclusivement (par choix idéologique ?), des sociétés pharmaceutiques occidentales qui démontrent chaque jour qu’elles se soucient d’avantage de leurs marges bénéficiaires que de la santé des populations, n’hésitant pas à remettre en question au quotidien les contrats passés.

Le 25 janvier dernier, l’Institut Pasteur, fleuron de la recherche française a annoncé qu’il abandonnait le projet de vaccin sur lequel il travaillait depuis des mois et où se fondaient beaucoup d’espoirs.

Nous avons appris par ailleurs que le 8 janvier 2021, Cuba et l’Iran venaient de renforcer leur coopération scientifique avec un accord relatif à SOBERANA-2, le plus avancé des quatre candidats vaccins cubains agréés par l’OMS contre la Covid-19.

Cet accord entre les deux pays permettra à Cuba, qui n’a ni une population, ni un niveau de contamination suffisants pour passer à la phase 3 des essais, d’en compléter les preuves cliniques, et ainsi de contribuer à une avancée rapide dans les processus de vaccination contre cette maladie dans les deux pays.

L’accord a été signé au siège du Groupe des industries biotechnologiques et pharmaceutiques de Cuba BioCubaFarma, entre l’Institut cubain Finlay de Vaccins et l’Institut Pasteur d’Iran. Les deux pays ont une longue histoire de coopérations fondées sur l’intérêt commun de protéger la santé de leurs peuples.

Le prestigieux institut Pasteur d’Iran a été fondé à Téhéran en 1921 à la suite de la conférence de Paix de Paris avec l’objectif de faire venir dans le pays perse des enseignants et des spécialistes biomédicaux de l’institut Pasteur.

L’institut Pasteur d’Iran fait partie du Réseau International des Instituts Pasteur (RIIP), qui selon le site de l’institut Pasteur de Paris regroupe 32 institutions de 25 pays répartis sur les cinq continents, « unies par des missions et des valeurs communes au bénéfice des populations ». C’est une importante communauté scientifique fondée sur une démarche volontariste de coopération internationale,

L’association Cuba Linda demande aujourd’hui à l’Institut Pasteur de Paris de se rapprocher de ses confrères de l’Institut Pasteur de Téhéran pour participer avec les biologistes Iraniens et Cubains au développement de Soberana-2, un vaccin qui pourra bénéficier aux populations de Cuba, d’Iran, de la France et de tous les pays qui le nécessitent. Seule la solidarité et la coopération internationale entre les Institutions de Recherche permettront de mettre fin à la criminelle pandémie. 

Didier Lalande

Pour Cuba Linda

A propos de l'auteur

Visionnaire …, un discours de Fidel du 06/06/1971. « … Ils essaieront toujours de mettre à profit la moindre erreur, la moindre négligence, la moindre faille ...