Plus de deux cent nominations officialisent l’appel pour l’attribution du prix Nobel de la Paix 2021 au Contingent Médical International Henry Reeve de Cuba

0

Ce 31 janvier, date limite des nominations, vient de se terminer la deuxième étape importante de la campagne internationale pour l’attribution du Prix Nobel au Contingent « Henry Reeve ».  C’est avec émotion que nous avons vu, depuis septembre 2020, des dizaines et des dizaines de parlementaires, personnalités politiques, universitaires et artistiques porter officiellement auprès du comité d’Oslo la demande des centaines de milliers de personnes qui clament aux quatre coins de la planète que personne ne mérite le Prix Nobel de la paix autant que les Brigades Médicales de Cuba !

Une campagne qui a pris très rapidement une ampleur planétaire

Il y a bientôt un an, la pandémie du SARS-COV-2 s’étendait en quelques semaines sur plusieurs continents et jusqu’au cœur de l’Europe faisant des milliers de morts.  Les pays qui connaissent l’expertise des brigades cubaines en matière d’épidémies appelaient Cuba à leur aide et l’Italie alors au cœur de la pandémie, sur le conseil de l’association Italia-Cuba, en faisait autant.  C’est ainsi que les occidentaux ont découvert sur leurs écrans les Brigades Médicales Henry Reeve de Cuba.

L’appareil médiatique des Etats-Unis déclenche alors une campagne mensongère, prétendant, à la fois que ces professionnels de santé sont des esclaves, qu’ils sont incompétents, qu’ils ne sont que de la propagande politique et menaçant les pays qui feraient appel à Cuba pour accueillir des brigades.

L’initiative du Prix Nobel est donc une contre-offensive à cette campagne.

Dans un communiqué, le 27 avril, l’association Cuba Linda condamne une nouvelle fois le blocus et demande le prix Nobel de la Paix pour la Brigade Henry Reeve.  Suite à sa publication par Prensa Latina, l’idée se répand comme un tsunami, tellement cette distinction si symbolique est justifiée.

Cuba Linda et France Cuba, contactent alors le député François Michel Lambert, Président du groupe d’amitié France Cuba à l’assemblée qui accepte de porter la demande officielle à Oslo, et lancent un appel.

« Nous, amis de Cuba dans le monde, demandons l’attribution du Prix Nobel de la Paix aux Brigades Médicales Cubaines Henry Reeve. Dans ce but, nous décidons de constituer une plateforme pour informer, appeler, fédérer et amplifier cette initiative et appelons celles et ceux qui souhaitent s’y associer à nous rejoindre. »

En quelques semaines l’appel devient une immense clameur venant des peuples du monde notamment ceux qui ont été frappés par des catastrophes naturelles et connaissent depuis longtemps ces médecins cubains qui sauvent des vies partout dans le monde, réalisant le projet magnifique de Fidel Castro lorsqu’il avait annoncé en 2003 que Cuba enverrait des médecins et pas des bombes.

En trois mois, notre plateforme rassemblait des milliers d’amis de Cuba, des centaines de personnalités et d’organisations politiques, sociales et culturelles de plus de 40 pays dont plus de 20 coordinations nationales et régionales d’Europe, de Russie, du Liban, du Québec, et d’Amérique Latine.  Bien sûr, d’autres plateformes se sont créées aussi aux Etats-Unis, en Amérique Latine, en Belgique et ailleurs.  Comme nous l’avions souhaité, devant l’ampleur que prenait la campagne, une coordination internationale a été créée par Graciela Ramirez le 14 juin 2020.

Depuis, ce sont 3900 médecins et techniciens de santé des Brigades Henry Reeve de Cuba qui ont quitté l’île pour apporter leur aide dans plus de 39 pays contre la pandémie de la Covid 19.

Des centaines de personnalités proposent au Comité du Nobel Nobel de la Paix la candidature du Contingent Médical Henry Reeve de Cuba

Le 1er septembre 2020 a commencé la deuxième étape importante de la campagne, celle de la présentation officielle des candidatures ou nominations auprès du comité du Nobel à Oslo.  Rappelons que seules certaines personnalités sont habilitées à le faire : membres de gouvernements,   parlementaires, universitaires et anciens prix Nobels.

Le 22 septembre le Conseil Mondial pour la Paix envoie depuis Athènes en Grèce sa proposition de nomination.  Le 12 octobre 2020, c’est François Michel Lambert, Président du groupe parlementaire d’amitié France Cuba qui envoie officiellement la demande auprès du Comité du Nobel en son nom et au nom de notre plateforme internationale d’organisations sociales, politiques, culturelles, humanitaires et de personnalités de plus de 30 pays de toutes les régions du monde représentant des centaines de milliers de personnes.

Dès lors, de magnifiques et impressionnantes vagues de nominations se sont succédées jusqu’à la date limite du 31 janvier.   Il est difficile de les énumérer toutes tant elles sont nombreuses, et nous pensons qu’il y en a encore d’avantage que celles parvenues à notre connaissance.  Nous demandons donc de l’indulgence à ceux dont nous ne parlerions pas.

Ce sont plus de 200 nominations venant d’au moins 35 pays des cinq continents, qui ont été adressées et ont été validées par le Comité du Nobel, dont certaines représentant chacune plusieurs personnalités habilitées.

En Europe, plus d’une centaine de nominations ont été proposées par les personnalités de 14 pays. Nous saluons entre autres, l’Espagne et l’Allemagne avec au moins 12 nominations chacune, la Belgique avec 23 et la Grande Bretagne avec 43 nominations de la part de personnalités aussi diverses que des universitaires, des députés travaillistes et des représentants de la Chambre des Lords mais aussi depuis l’Irlande, la Slovaquie, la France, les Pays-Bas, le Danemark, l’Italie, la Serbie et Chypre.

En Russie, 9 universitaires ont nominé les Brigades Médicales Cubaines au Prix Nobel ainsi que le premier vice-président des relations internationales de la Douma. 

Pour le continent américain, nous avons eu connaissance de 65 nominations à partir de 15 pays, dont certaines comme la Colombie représentent 23 parlementaires.  Par ailleurs, aux Etats-Unis 7 nominations représentent environ 200 professeurs des principales Universités, Harvard, Yale etc…  D’Uruguay sont parties au moins 22 nominations, du Canada 13, du Honduras 10, du Chili 3 et d’autres d’Equateur, du Pérou, d’Argentine, du Brésil, du Venezuela, du Panama, Costa Rica, St Vincent et Grenadines

Nous le répétons, les chiffres réels sont sans aucun doute supérieurs.  Il faut également souligner que les groupes nationaux du mouvement international REDH, le Réseau des Intellectuels et Artistes en Défense de l’humanité qui s’était joint à la campagne avec leur propre appel dès de 2 juin 2020, ont nominé les Brigades Cubaines Henry Reeve de Cuba depuis plusieurs pays, d’Amérique latine (Uruguay, Argentine) et d’Europe (Italie).

D’Afrique sont parties au moins 5 nominations de 4 pays dont le gouvernement d’Afrique du Sud, le parlement de Guinée Bissau et des Parlementaires du Benin et d’Ouganda.

Enfin le Contingent Henry Reeve de Cuba a été nominé au Prix Nobel de la Paix par 12 personnalités australiennes et 4 du Japon.

Il faut bien sûr remercier toutes ces personnalités humanistes et éprises de justice, qui ont reconnu par leur geste, l’œuvre remarquable et internationaliste de ces médecins cubains qui partent loin de chez eux et risquent leurs propres vies pour en sauver d’autres dans les endroits souvent les plus difficiles d’accès. Parce que, comme l’a dit dans sa lettre au Comité du Nobel, le parlementaire français François Michel Lambert : 

« Avec le travail altruiste et humaniste des « Brigades Médicales Henry Reeve », c’est le droit à la santé de tous qui est reconnu, le droit à la paix fondé sur la solidarité et la coopération entre les peuples et les nations, indépendamment des différences des systèmes politiques et dans le respect des cultures et des traditions. »

Mais il faut aussi saluer l’extraordinaire travail mené depuis le lancement de l’appel, par les organisations du mouvement de solidarité avec Cuba, pour amplifier la campagne, informer, créer des vidéos, solliciter les personnalités et organiser des évènements virtuels en pleine période de pandémie.  Enfin il faut aussi remercier Graciela Ramirez et la Coordination Premio Nobel de la Paz, qui aident les groupes et créent des outils pour cette campagne.

Et maintenant :

·         Maintenir la pression pour le Prix Nobel :

Il nous reste encore 8 mois avant que le Comité norvégien du Nobel ne se prononce, et nous savons que les ennemis de Cuba vont redoubler de dénigrements pour l’empêcher, alors nous allons continuer et amplifier la campagne pour que le monde entier connaisse l’œuvre altruiste et humaniste des Brigades Médicales de Cuba.

Le groupe Facebook : Prix Nobel de la Paix pour les Brigades Médicales Cubaines Henry Reeve reste un outil important pour tous, afin d’échanger des informations sur les brigades.  Il rassemble à ce jour plus de 4500 membres, publie autour de 200 articles par mois sur les brigades, qui donnent lieu à 6000 réactions en moyenne.

Il est vrai, comme le dit d’ailleurs Miguel Diaz Canel, que « les peuples ont depuis longtemps donné le Nobel aux Brigades », mais nous devons pousser le Comité du Nobel à leur attribuer ce prix symbolique qui serait une belle victoire contre la propagande mensongère de l’Empire…

·         Utiliser et amplifier la mobilisation pour rendre visibles les autres réalisations de la Révolution Cubaine

Isabel de la Cruz, une universitaire de Valence (Espagne) qui a nominé les médecins cubains l’affirme :

 « Le prix Nobel de la Paix ne serait que la partie visible de l’iceberg de la grande reconnaissance que l’humanité doit à Cuba »

La campagne pour l’attribution du prix Nobel au Contingent Henry Reeve a déclenché une formidable impulsion dans le mouvement de solidarité et créé de véritables synergies entre les organisations et les groupes au niveau international.  Nous devons continuer à échanger et coordonner nos actions.

– Réagir systématiquement à chaque attaque médiatique ou autre manœuvre des Etats-Unis contre Cuba.

– Visibiliser les superbes réalisations de Cuba que les médias occidentaux cachent honteusement au monde.  Sur l’île bien sûr, l’éducation et la santé gratuites, la vraie démocratie par le peuple et pour le peuple, le niveau scientifique de Cuba, les quatre vaccins etc…  Mais aussi sur les œuvres internationalises et généreuses de la Révolution Cubaine :  Les enfants de Tchernobyl, l’opération Milagro qui a sauvé la vue de millions de personnes, la méthode d’alphabétisation yo si puedo, etc…

·         Gagner la guerre médiatique pour obtenir la fin du blocus.

Enfin, il faut accentuer la lutte contre le blocus criminel imposé à Cuba par « le voisin du Nord », comme l’appelait Marti, réfléchir à des modes d’action pour pousser, entre autres, nos gouvernements à coopérer avec Cuba et dénoncer le blocus et son extra-territorialité devant l’ONU et l’OMS. 

Face aux mesures criminelles que les Etats-Unis lui imposent, Cuba et son peuple non seulement résistent avec courage et dignité, mais l’île démontre au monde qu’un monde meilleur est possible et que seule la solidarité pourra sauver les peuples et la planète des pandémies et des autres fléaux.

Lutter avec Cuba c’est combattre pour un monde meilleur pour tous.

Vive la solidarité entre les peuples !

Vive Cuba !

L’équipe de l’association Cuba Linda

A propos de l'auteur

Cuba : Les enfants gardent les urnes

Contrairement à beaucoup de pays où les urnes, dans les élections au suffrage universel sont gardées par des militaires, à Cuba, elles sont surveillées par ...