Le Grand Parc Métropolitain de La Havane

0

fotorreportajer sobre el Parque Metropolitano de la habana

(Gran Parque Metropolitano de La Habana- GPMH) est une zone verte au cœur de la ville de La Havane.

C’est le poumon vert de la capitale de Cuba  (Projet Cuba Coopération).

 

Son périmètre officiel est de 700 hectares situé le long de 9,5 km du Rio Almendares, fleuve qui traverse la ville et se jette dans la mer au bout du célèbre Malecon.

Il s’étend sur 4 municipalités de La Havane, Playa, Plaza, Cerro et Marianao, 200 000 habitants y logent.

 

En 1926 Jean Claude Nicolas Forestier, grand urbaniste français, qui a travaillé sur le développement et l’aménagement des parcs urbains de la ville de Paris, a construit un projet d’aménagement de ce quartier de La Havane.

En 1963 un plan directeur est établi et en 1994 la revitalisation du projet commence avec la mise en valeur d’un des domaines du parc : le Parque Almendares.

Cet espace comprend une grande diversité d’utilisation des sols, de la végétation, des espaces verts, mais aussi de l’habitat et des bâtiments d’activités industrielles, avec plus de 200 lieux de travail.

Des fermes peu productives s’y sont développées. On y trouve aussi de beaux jardins, deux brasseries et aussi un mini golf.

Aujourd’hui le projet du Grand Parc Métropolitain de La Havane est un projet urbain, un projet écologique et un projet social.

 

L’objectif affirmé par les autorités cubaines est « de créer au cœur de la capitale un parc urbain, écologiquement, économiquement et socialement durable, pour le bien-être de tous ».

 

Notre association s’est investie dans la coopération avec les autorités de La Havane pour accompagner le développement de ce parc.

 

Nous avons dans un premier temps aidé, sur fonds propres de Cuba Coopération, à l’aménagement du Centre de documentation du parc, qui accueille les visiteurs, mais aussi la population et les groupes scolaires, pour faire connaître cet espace, éduquer et sensibiliser à la préservation de l’environnement.

Cuba Coopération a ensuite participé avec des structures partenaires à la rénovation de stations de pompage des eaux usées des quartiers périphériques du parc, afin de limiter la pollution de la rivière le traversant, et de ses affluents.

Nous avons envoyé du matériel pour l’entretien des espaces verts, et notamment un camion benne.

Notre Comité du Gard a financé  une pépinière d’arbres, aujourd’hui en développement, servant à la fois aux reboisements du parc mais aussi à d’autres espaces verts de la capitale.

Notre Comité des Côtes d’Armor a envoyé des matériaux, avec l’aide d’une entreprise partenaire,  pour refaire l’étanchéité du toit du Castillo Madrid, une magnifique construction au cœur du parc, comprenant des mosaïques de style mauresques, et qui accueille diverses activités culturelles.

 

Notre partenariat avec les autorités de La Havane et la direction du parc doit se poursuivre autour des 6 axes de travail définis :

1 Un programme d’agroforesterie

Comme les principaux objectifs du programme consistent à créer un poumon vert à usages multiples et à améliorer l’environnement, il est prévu d’utiliser un minimum de 80% des terres du parc pour le reboisement, l’agriculture et le jardinage.

2 Un programme d’assainissement

Ce programme vise à promouvoir, conjointement avec les institutions concernées, l’élaboration d’un processus complet de nettoyage du rio Almendares, en incluant dans le projet la régulation des bassins versants. Il vise également à réduire la pollution industrielle par le biais d’actions conjointes avec les industries polluantes et les administrations des ministères.

3 Un programme de développement des investissements

Ce programme vise à établir des services dès que possible, avec un minimum de ressources, et de mettre un terme à la détérioration des installations existantes dans le parc, ainsi que le développement d’autres installations qui généreraient des revenus qui seraient réinvestis dans le GPMH.

4 Un programme de développement socioculturel

Ce programme est fondamental puisque le GPMH comme projet social doit offrir des loisirs, et des activités de divertissement pour les habitants de La Havane, que ce soit par des installations existantes ou directement avec la communauté du site. Le volet éducatif est pleinement partie prenante de ce programme et le projet travaille à identifier ceux qui aiment les activités physiques ou ceux qui souhaitent contribuer au soin de la nature et de l’environnement.

5 Un programme de protection

Ce programme vise à combiner harmonieusement la protection de l’environnement et des structures du parc avec la participation maximum des citoyens.

6 Un programme de communication, d’éducation et de participation

Ce programme vise à développer la conscience environnementale dans la communauté et à promouvoir le projet GPMH à tous les habitants de La Havane.

 

almendares-habana-669x418

Bosque de la Habana

alme2_34

alme

alm

 

A propos de l'auteur

Cuba Constitution de 1976.

Cuba Constitution de 1976. (Version du 31 janvier 2003) Préambule. Chapitre premier.  Fondements politiques, sociaux et économiques de l’État. Chapitre II.  Citoyenneté. Chapitre III.  Régime des étrangers. Chapitre IV.  ...