Cuba, démocratie à haute intensité !

0
DSC02336Des millions de Cubains passent des heures de leur temps à la discussion et à l’enrichissement de deux documents d’importance capitale pour l’avenir du pays préalablement approuvés en avril dernier par le septième Congrès du Parti communiste de Cuba (PCC).

Le premier est la conceptualisation du modèle économique et social cubain de développement socialiste; l’autre, le Plan national de développement économique et social jusqu’en 2030; qui proposent la vision de la nation, les axes et les secteurs stratégiques futurs (PNDES / 2030).

L’objectif stratégique du modèle est de promouvoir et de consolider la construction d’une société socialiste prospère et durable dans les domaines économiques, sociaux et environnementaux qui doivent renforcer les valeurs éthiques, culturelles et politiques forgées par la révolution dans un pays souverain, indépendant, socialiste et démocratique.

Quant à la PNDES / 2030, elle est définie comme la stratégie pour atteindre les objectifs décrits dans la conceptualisation.

Les deux documents, avant d’atteindre le Congrès des communistes cubains, ils ont traversé un long processus d’élaboration et de discussion par les organes du parti, des groupes d’experts et des universitaires, ainsi que par les députés à l’Assemblée nationale du pouvoir populaire (ANPP).

Toutefois, sur la base du principe de la consultation des populations et des décisions fondamentales sur l’avenir du pays, le Congrès a accepté cette série de débats, qui se déroulent jusqu’en septembre dans les organisations du parti, les organisations des jeunes, les organisations sociales et les représentants des églises, des croyances et des organisations fraternelles.

Il convient de souligner, que ce qui est une pratique courante de la révolution cubaine, depuis sa création, c’est la consultation des décisions par le peuple. En particulier, depuis 1994, le peuple a été systématiquement consulté de manière collective pour presque tous les grands changements qui étaient nécessaires dans l’économie depuis l’effondrement de l’Union Soviétique.

Contrairement à ce qui se passe à Cuba, le concept de démocratie qui prévaut dans le monde occidental ne comprend pas la consultation du peuple sur des décisions cruciales pour l’avenir. Aux Etats-Unis, dans l’UE, les politiques néolibérales et ses « réformes structurelles » qui ont fait que la vie des peuples est devenue misérable, les politiques ont été imposées par la force et la tromperie.

A propos de l'auteur

Décès de notre camarade Jacques MILHAS

Nous venons d’apprendre avec tristesse le décès de notre camarade Jacques MILHAS, défenseur inlassable de la Révolution cubaine. Nous présentons à son épouse Nicole et ...