L’acharnement inique de l’administration Trump contre Cuba

0

COMMUNIQUÉ de l’association Cuba Linda.

Par la voix de son secrétaire d’État Michael Pompeo, le gouvernement des Etats Unis vient d’annoncer sa décision arbitraire et unilatérale de réintroduire Cuba dans une liste d’Etats qui selon lui sponsorisent le terrorisme.

Cela pourrait sembler simplement une farce cynique de la part des USA qui ont organisé et financé des actes terroristes sur le territoire cubain depuis plus de 60 ans !

Doit-on rappeler que ces attentats ont causé plus de 3000 morts sur l’île, dont un jeune touriste italien, et l’explosion criminelle en 1976 d’un avion de ligne en plein vol qui couta la vie à 73 personnes dont l’équipe d’escrime cubaine et dont les auteurs Luis Posada Carriles y Orlando Bosch furent protégés par les Etats Unis jusqu’à la fin de leurs jours.

On pourrait considérer que cette déclaration n’est qu’une diffamation hypocrite de la part de l’Etat qui a mené le plus de guerres aux quatre coins de la planète depuis la deuxième guerre mondiale. Même en citant les bombardements atomiques d’ Hiroshima et Nagasaki, les massacres au Vietnam, les coups d’Etat en Amérique Latine, plus récemment les guerres sales au moyen orient, directement ou par mercenaires terroristes interposés, contre le Venezuela et tous les pays qui résistent aux caprices impérialistes, on est encore très loin de nommer tous les crimes dans lesquels sont impliqués les Etats-Unis qui n’ont donc pas l’autorité morale pour donner aux autres des titres de bonne ou de mauvaise conduite.

Pour comble, la qualification fallacieuse de Cuba comme pays qui parrainerait le terrorisme intervient en cette année de pandémie ou le monde entier a vu l’île, soumise au blocus étatsunien, apporter néanmoins son aide médicale solidaire à des dizaines de pays.

Cela pourrait paraitre une plaisanterie grossière et de mauvais goût, si cette décision de l’administration Trump n’avait de graves conséquences pour Cuba. C’est en effet sur ce texte que le gouvernement étatsunien s’appuie pour imposer à l’île des sanctions de plus en plus sévères et justifier l’extraterritorialité de la loi Helms Burton, texte qui lui permet de poursuivre en justice tout Etat, banque ou entreprise qui entretient des relations commerciales avec Cuba et imposer de lourdes amendes.

L’inscription sur cette « liste noire » est donc une mesure grave qui s’ajoute aux plus de 120 décisions prises par l’administration Trump depuis 2 ans dans sa guerre économique contre Cuba. Elle a pour objectif d’entraver les investissements étrangers dans l’île et aura de lourdes conséquences sur la population cubaine.

Cuba Linda interpelle le gouvernement français ainsi que les parlementaires français et européens, à dénoncer cette nouvelle décision illégale du gouvernement des Etats-Unis, contraire à la charte de l’ONU, et à prendre les mesures juridiques nécessaires pour protéger les entreprises et les banques françaises qui souhaitent développer leurs relations commerciales avec Cuba.

Cuba Linda demande une nouvelle fois au gouvernement français de se rapprocher du gouvernement cubain pour permettre à la population française de bénéficier du vaccin et des médicaments produits par Cuba contre la COVID-19.

Didier Lalande et l’équipe de Cuba Linda

Fait à Boulazac, le 13 janvier 2021

A propos de l'auteur

J’apporte le pain de l’enseignement

En dépit de sa longue expérience d’enseignante, cette femme, qui était déjà institutrice avant de participer à la campagne d’alphabétisation, affirme que si elle en ...