Déclaration de la Fédération des Femmes Cubaines face aux menaces du président des Etats-Unis.

0

fmc-cuba
Habituées à lutter et à résister, les Cubaines lui disons que nous n’acceptons ni siège, ni crocs-en-jambe, ni ingérence, ni menaces de personne et, beaucoup moins, de ceux qui veulent ignorer le legs de notre histoire qui tout au long des siècles nous soutient et nous pousse

Auteur : Fédération de Femmes Cubaines | Traduction Rose-Marie LOU.

Devant tant d’ignorance nous ne pouvons pas rester silencieuses.

Le président des États-Unis viole les droits de l’homme du peuple cubain avec la nouvelle politique envers Cuba qui ré-augmente le blocus. Les plus de quatre millions d’adhérentes à la Fédération de Femmes Cubaines dénonçons devant le monde que les mesures annoncées constituent, aussi, un acte de violence politique contre le peuple cubain, incluant les femmes, les petites filles, les petits garçons et les adolescents, dont on prétend rendre la vie quotidienne plus difficile. Pour cela, nous soutenons fermement la Déclaration de notre Gouvernement Révolutionnaire.

C’est une insulte que de qualifier de héros les mercenaires de la baie de cochons. S’ils ont oublié l’histoire, ou s’ils font semblant de le faire, Il y a les témoignages de Nemesia et de ses frères, qui ont vu mourir leur mère durant la dite invasion; il y a les parents des jeunes qui ont offert leurs vies en défendant leur pays. Ils méconnaissent aussi le courage des mères cubaines quand elles sont sorties dans les rues en exigeant l’arrêt des meurtres de leurs enfants, parmi eux celui de Frank País, fait dans lequel fut impliqué le sbire de la dictature batistienne , Bonifacio Haza, père du violoniste désaccordé.

Le 21 janvier dernier, des centaines de milliers de femmes sont sorties dans les rues pour manifester dans le monde entier contre le machisme et le sexisme deTrump, qui s’est même moqué publiquement d’un journaliste handicapé. Il y a quelques jours une afro-américaine enceinte est été abattue par balles par la police à Seattle, ce qui augmente le nombre de personnes noires qui meurent aux mains des forces de police dans ce pays. Sur quelle morale se base le président nord-américain pour parler à Cuba de droits de l’homme ?

Cuba est l’un des pays qui dans le monde offre la plus grande protection physique et morale à son peuple, où la dignité des personnes est au centre des politiques sociales. Il suffit de voir le développement atteint par les femmes cubaines ; les budgets dédiés par notre pays aux programmes de santé, d’éducation et de sécurité sociale, entre autres, pour comprendre la dimension profondément humaniste de notre Révolution.

Habituées à lutter et à résister, les Cubaines lui disons que nous n’acceptons pas de siège, ni de crocs-en-jambe, ni d’ingérence, ni menaces de personne et, encore moins, de ceux qui veulent ignorer notre legs historique qui le long des siècles nous soutient et nous pousse. Ce peuple n’a jamais cédé devant aucun type de chantage. Vous feriez bien de lire l’histoire de la famille Maceo-Grajales pour savoir de quelle trempe est forgée notre nation.
Nous serons toujours préparées pour défendre les conquêtes obtenues pour les femmes et par les femmes elles-mêmes. La lutte pour la paix sera l’étendard permanent pour protéger l’avenir de nos fils et de nos filles. Encore une fois, nous proclamons que, inspirées de l’enseignement et l’exemple de Fidel et de Vilma, avec blocus ou sans blocus, nous continuerons à construire notre patrie socialiste, inclusive et participative.

Article original: http://www.granma.cu/cuba/2017-06-21/declaracion-de-la-federacion-de-mujeres-cubanas-ante-las-amenazas-del-presidente-de-los-eeuu-21-06-2017-22-06-22

A propos de l'auteur

Cuba dans le regard d’une jeune femme

Cuba dans le regard d’une jeune femme – Comment les jeunes filles d’aujourd’hui voient-elles l’archipel caribéen ? Qu’est-ce qui les préoccupe ? Quels sont leurs ...