Le blocus des Etats-Unis fait obstacle au paiement des contributions de Cuba à l’ONU

0

Le blocus des Etats-Unis fait obstacle au paiement des contributions financières de Cuba à l’ONU et l’empêche de remplir correctement ses engagement monétaires envers divers organismes internationaux.

 Anayansi-Rodríguez-Camejo-580x330

C’est ce qu’a expliqué la représentante permanente de Cuba à l’ONU, Anayansi Rodríguez, qui a donné quelques exemples de cette situation alarmante.

Depuis 2015, la banque suisse UBS rejette tout dépôt réalisé par des institutions cubaines pour le paiement de ses cotisations au Fonds du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUMA) et au réseau de Formation Environnementale du PNUMA pour l’Amérique Latine et les Caraïbes, a expliqué l’ambassadrice.

Il se passe la même chose quand Cuba veut payer le Protocole de Sécurité en Biotechnologie de la convention de Diversité Biologique et les Conventions de Bâle, Rotterdam et Stockholm.

A cause de cela, Cuba, depuis 2016, n’est plus éligible pour des projets d’action de coopération technique sous ces conventions liées à la gestion sécurisée des produits chimiques et des déchets dangereux.

De même, a ajouté Rodríguez, l’Assemblée Nationale du Pouvoir Populaire de Cuba a des problèmes pour donner sa contribution annuelle à l’Union Inter-parlementaire qui a son siège à Genève, Suisse, à cause du refus de la banque UBS de réaliser le transfert.

D’avril 2016 à mars 2017, plus de 100 institutions financières ont enregistré des problèmes pour Cuba suite à l’application du blocus. Par exemple, la fermeture de comptes, la rétention de fonds, le retour et l’annulation d’opérations bancaires, entre autres.

Pendant cette période, plus de 40 banques ont cédé face à la politique de harcèlement imposée par Washington, qui porte atteinte au fonctionnement normal et à la capacité d’opérer des institutions cubaines.

« Les rétentions et les refus de paiement pour les services que prêtent nos collaborateurs de la santé dans des pays tiers qui craignent les règles du blocus et, par conséquent, d’être sanctionnés par de fortes amendes des Etats-Unis, sont fréquents. »

Le blocus n’est définitivement pas un problème bilatéral, c’est une politique qui a un caractère extra-territorial marqué et dont les implications touchent tout le onde, y compris le peuple étasunien lui-même, a souligné Rodríguez.

Il existe de nombreux documents et de nombreux exemples de la persécution qu’exerce le Bureau de contrôle des Actifs Etrangers (OFAC) du Département du Trésor des Etats-Unis sur les transactions financières internationales de Cuba.

Chaque année, le secrétaire général des Nations Unies émet un rapport sur l’application de la résolution « Nécessité de mettre fin au blocus économique, commercial et financier imposé par les Etats-Unis d’Amérique à Cuba qui comprend certain de ces exemples.

En 2017, 162 Etats membres, parmi lesquels Cuba, et 33 organismes internationaux ou agences spécialisées, fonds et programmes du système de l’ONU ont apporté des données à ce rapport.

(Information de Prensa Latina)

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

source en espagnol :

http://www.cubadebate.cu/noticias/2017/12/31/bloqueo-de-eeuu-obstaculiza-contribuciones-de-cuba-en-la-onu/#.WknomyN7QRE

A propos de l'auteur