Journées de la Mémoire, contre le Blocus et le Terrorisme

0

11224060_1649007328718210_6518234394925475306_n

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Les « Journées de la Mémoire, contre le Blocus et le Terrorisme » organisées par l’Institut Cubain d’Amitié avec les Peuples s (ICAP) ont débuté ce dimanche par une cérémonie en mémoire du jeune Italien Fabio Di Celmo qui a perdu la vie à 32 ans au cours d ‘un attentat terroriste contre Cuba à l’hôtel havanais Copacabana le 4 septembre 1997. Lors de l’hommage traditionnel, on a évoqué son père Giustino (1920-2015) qui, souffrant de la douleur d’avoir perdu son fils, est resté depuis lors à Cuba où il est devenu le porte-drapeau de la dénonciation du terrorisme et un défenseur de la cause de l’Ile.

Cuba condamne le terrorisme 19 ans après la mort de Fabio Di Celmo

Par: Sergio Alejandro Guerra Fernández

« Jusqu’à quand devrons-nous supporter tant de cruauté, un blocus, des agressions et des campagnes de toutes sortes ? » a déclaré Julia Hautrive, employée de l’hôtel Copacabana lors de son intervention à la cérémonie en mémoire de Fabio Di Celmo, un jeune touriste italien victime d’un acte de terrorisme contre Cuba perpétré dans cet hôtel de la capitale en 1997.

Celle qui est aussi un témoin oculaire des événements a affirmé que cet attentat a démontré la bassesse des ennemis de la révolution et en particulier de la mafia de Miami « qui continue à agir avec le soutien du gouvernement des Etats-Unis et avec la complicité de la grande presse au service de l’empire, » a-t-elle dit.

Savoir que ces terroristes notoires vivent aujourd’hui en liberté et se vantent de leurs sanglants exploits contre notre peuple cause une profonde indignation et c’est pour nous une grande douleur de savoir que Justino Di Celmo, le père de Fabio, est mort en attendant que justice soit faite non seulement pour son fils mais aussi pour les victimes du terrorisme contre Cuba, a souligné Hautrive.

Lors de la cérémonie, à laquelle assistait Kenia Serrano Puig, présidente de l’Institut Cubain d’Amitié avec les Peuples (ICAP), accompagnée d’Ernesto Wong, directeur général de l’Hôtel Copacabana, on a condamné les agressions contre Cuba et on a affirmé que « bien qu’il existe une injustice dans le monde, il faudra lutter et il faudra le faire en s’inspirant de l’exemple de ces Cubains de cœur que furent Fabio et Justino Di Celmo, » a déclaré Julia.

« Cuba est toujours debout et ni les terroristes ni les mercenaires ne pourront jamais rien contre la dignité des Cubains, nous continuerons à dénoncer le terrorisme et à lutter contre lui », a-t-elle ajouté et elle a affirmé que chaque 4 septembre « sera pour nous une nouvelle tribune pour élever notre voix et rappeler au monde que Fabio n’est pas mort car il vit parmi nous comme une preuve indélébile que Cuba n’a qu’un chemin à suivre, celui du socialisme, pour la paix, l’amitié et la solidarité entre le peuples, » a-t-elle conclu.

Pour sa part, l’écrivain cubain Acela Caner a affirmé que Fabio était Italien de naissance mais fils adoptif du peuple de Cuba.

Il logeait toujours avec son père dans cet hôtel où il se sentait et était comme un membre de plus du personnel, très cher, a-t-elle assuré.

Sa simplicité et sa modestie lui firent gagner l’affection de tous, a commenté Acela et elle a poursuivi en disant : « Qu’il ait été victime de cet acte terroriste qui fait partie d’un plan macabre pour porter atteinte aux installations touristiques cubaines et tenter de discréditer notre révolution en provoquant le choc et la douleur parmi notre peuple et une large répercussion dans l’opinion publique mondiale provoque l’indignation. »

Elle a exigé la levée du Blocus contre Cuba « qui doit être éliminé à cause de son caractère inhumain et qui dure déjà depuis plus d’un demi-siècle. »

Elle a expliqué qu’avec l’hommage à Fabio, on donne le coup d’envoi à des journées organisées par l’ICAP intitulées « Nous avons une Mémoire. Solidarité contre le Blocus et contre le Terrorisme » qui cherche à « rappeler les moments et les événements qui ont rempli de douleur non seulement le peuple cubain mais aussi d’autres peuples du monde. »

« Si nous sommes ici, c’est parce que nous avons une mémoire, parce que nous n’oublierons pas Fabio Di Celmo ni la lutte du peuple de Cuba contre le terrorisme, pour la liberté et pour la paix, » a-t-elle conclu.

Ces journées s’achèveront le 27 octobre par le vote à l’ONU sur la résolution de Cuba contre le blocus.

Assistaient à cette cérémonie les vice-présidents de l’ICAP Elio Gámez Neyra y Alicia Corredera Morales, des représentants de l’ICAP, du comité Paix, Justice et Dignité des Peuples et des Italiens résidant à Cuba.

Journées « Nous avons une Mémoire. Solidarité contre le Blocus et contre le Terrorisme »

Organisées par l’Institut Cubain d’Amitié avec les Peuples (ICAP), ces journées se dérouleront du 4 septembre au 27 octobre 2016 et mettront en avant la campagne pour la levée du blocus économique génocidaire imposé par les Etats-Unis à Cuba, la restitution du territoire occupé illégalement par la base navale états-unienne à Guantánamo et sur la campagne de dénonciation de l’offensive de l’impérialisme et de l’oligarchie contre les gouvernements révolutionnaires et progressistes d’Amérique Latine et des Caraïbes qui menace la paix et la stabilité des nations.

Le programme « Nous avons une Mémoire… » s’inscrit dans le cadre de la Journée de Solidarité avec Porto Rico et de la Journée en mémoire du coup d’Etat au Chili contre le gouvernement légitime de Salvador Allende.

Quelques dates qui seront rappelées au cours des Journées « Nous avons une Mémoire. Solidarité contre le Blocus et contre le Terrorisme » :

Hommage à Fabio Di Celmo à l’hôtel Copacabana : 4 septembre

43° anniversaire du coup d’Etat au Chili : 11 septembre

18° anniversaire de l’arrestation des 5 : 12 septembre

Journée Mondiale de Lutte contre le Blocus : 17 septembre

40° anniversaire de l’assassinat d’Orlando Letelier : 21 septembre

Journée de Solidarité avec Porto Rico : 23 septembre

Tribunaux des CDR « Solidarité contre le Blocus » : 58° anniversaire de la fondation des CDR

40 anniversaire du Crime de La Barbade : 6 octobre

49° anniversaire de l’assassinat du Che : 8 octobre

Lancement à Santa Clara de l’invitation pour la Brigade 50° anniversaire de l’assassinat du Che qui se déroulera en 2017.

Vote à l’ONU contre le blocus (27 octobre)

URL de cet article:

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/09/cuba-journees-de-la-memoire-contre-le-blocus-et-le-terrorisme.html

Solidarité contre le blocus et contre le terrorisme

Granma en français

L’exposition de photos Solidarité contre le blocus témoigne des actions mises en place par des amis de la solidarité internationale pour soutenir la Révolution cubaine, tels les projets de défis au blocus de la Caravane des Pasteurs pour la Paix

Auteur: Nuria Barbosa León | internet@granma.cu

13 septembre 2016 10:09:56

L’inauguration de l’exposition photographique Solidarité contre le blocus a été le moment choisi pour évoquer de la date du 12 septembre 1998, date à laquelle les Cinq héros furent arrêtés à Miami, et qui ne furent libérés qu’après une bataille de plus de 10 ans, à Cuba et dans le monde.

Les photos, exposées au siège de l’Institut cubain d’amitié avec les peuples (ICAP) à La Havane, témoignent des actions mises en place par des amis de la solidarité internationale pour soutenir la Révolution cubaine, tels les projets de défis au blocus de la Caravane des Pasteurs pour la Paix ; les brigades de solidarité Venceremos et Juan Rius Rivera, composées de citoyens étasuniens et portoricains qui revendiquent leur plein droit de voyager à Cuba sans demander l’autorisation du Département du Trésor.

L’exposition a eu lieu dans le cadre des Journées « Nous n’oublions pas. Solidarité contre le blocus et le terrorisme », démarrées le 4 septembre à la mémoire du jeune Italien Fabio di Celmo, assassiné lors d’un attentat terroriste à l’Hôtel Copacabana de La Havane. Elles prendront fin le 27 octobre après les résultats du vote sur la résolution présentée à l’ONU par Cuba pour mettre fin au criminel blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis.

En inaugurant l’exposition, dédiée au journaliste Jean-Guy Allard, récemment décédé, la présidente de l’ICAP, Kenia Serrano Puig, a déclaré que nous n’oublierons jamais les victimes du terrorisme.

« Ce qui va sauver la justice, c’est la solidarité », a déclaré Kenia Serrano, qui est également députée. Elle a appelé à organiser des actions le 17 septembre –, conformément aux accords du Sommet des peuples à Panama, en avril 2015, dans lesquels il a été convenu que le 17 de chaque mois – jour de la libération en 2014 des trois Cubains qui étaient encore prisonniers aux États-Unis –des actions seraient organisées par la solidarité internationale pour lutter contre le blocus et de la souveraineté, la justice et l’émancipation sociale.

Dans le cadre de ces journées, les Comités de la Révolution organisent des réunions publiques afin de réfléchir à la stratégie nord-américaine qui prétend normaliser les relations diplomatiques sans mettre fin au blocus, ni restituer la base navale illégale de Guantanamo, sur laquelle a été installée une prison. Des questions à résoudre impérativement avant toute normalisation des relations entre les deux pays.

http://fr.granma.cu/cuba/2016-09-13/solidarite-contre-le-blocus-et-le-terrorisme

A propos de l'auteur

OPERATION MIRACLE

Ignacio Ramonet Traduction Rose Marie LOU       On l’appelle « La Cécité ». C’est un ensemble de quatre édifices modernes situés au sud-ouest de La ...