Brigades Cubaines: Solidarité ou business ?

0

La réponse énergique d’Enrique Martinez à une femme qui a voulu paraitre étourdie en demandant si la solidarité était payante, se référant à la coopération médicale internationale cubaine.

Et c’est ainsi que je lui répondis : « Bien sûr que si c’est un accord, bien sûr que Cuba reçoit des revenus pour les services fournis par ses collaborateurs, je dois vous informer qu’eux reçoivent un salaire pour leur travail à l’étranger et maintiennent leur salaire intégral à Cuba et leur poste de travail pour quand ils reviendront, vous devez également savoir que Cuba a, bien des fois, fourni ces services gratuitement et que le pays bénéficiaire n’a pris en charge que les frais de logistique, comme par exemple en Haïti et dans certains pays africains, où les médecins cubains apportent des soins dans les endroits les plus pauvres et les plus reculés des pays qui les accueillent, qu’ils sont disponibles à toute heure et chaque jour de la semaine pour s’occuper de la population ; qu’ils risquent leur vie comme lorsqu’ils sont allés combattre l’Ebola et qu’ils combattent aujourd’hui la Covid-19, que Cuba a en outre une école de médecine pour les étudiants du tiers monde qui est en partie financée par les contributions aux revenus de ces missions, que tous les fonds collectés sont destinés au financement de la santé publique cubaine et que les services de santé à Cuba sont gratuits et universels.
Que de plus, Cuba répond à l’appel des nations dont les services médicaux sont défaillants et n’a jamais dit non, indépendamment du bord politique et idéologique des gouvernements des pays qui sollicitent l’aide, qu’elle a financé conjointement avec d’autres pays comme le Venezuela, la Bolivie d’Evo Morales, l’Équateur de Rafael Correa, et d’autres, les programmes les plus nobles pour la récupération de la vision de dizaines de milliers de latino-américains, qu’elle n’a jamais refusé le transfert de technologie pour l’application de systèmes ou de technologies médicales comme c’est le cas de l’ Heberprop P, (je ne suis pas sûr que ça s’écrive comme ça) seul médicament ayant un effet prouvé sur la guérison d’un pourcentage élevé de patients souffrant d’ulcère du pied diabétique.
Je pourrais vous donner des milliers d’exemples de la solidarité des médecins dans leurs soins aux communautés les plus pauvres et les plus vulnérables des pays où ils travaillent, des exemples de ce qu’ils font et comment ils le font et pour lesquels ils ne reçoivent pas un centime car ce sont des actes de dévouement désintéressé, aucun n’étant régi par un horaire de travail ou par ce qui est noté dans le contrat signé, ce sont des actions d’affection et d’empathie envers les populations dont ils s’occupent et qui ne peuvent être payées même avec des millions de dollars, ce sont ces actes qui font grand le médecin cubain aux yeux des pauvres qui reçoivent de l’aide et de l’amour…et ça, c’est ça ! LA SOLIDARITÉ!  »

A propos de l'auteur

Chaque mois de juin, le monde entier célèbre la Journée Mondiale de l’Environnement, un sujet qui a une grande importance actuellement, après l’annonce du retrait ...