Cuba-Linda Fête ses 20 ans

0

Une amitié jamais démentie

DSC_00871

 

D. Lalande, Liliane Gauthier, adjointe de J. Auzou, l’Ambassadeur de Cuba, L. Péréa et D.Philippe président de France Cuba (I. V.)

 

Nommé il y a un an, Elio Eduardo R o d r i g u e z Perdomo venait pour la première fois en Périgord, mais confiait dès son arrivée : « ce ne sera pas la dernière ».

Il faut dire qu’il connaissait déjà l’association Cuba-Linda, qui travaille avec son île depuis sa création. « Ils ont réalisé des opérations de solidarité extraordinaires » confie-t-il. À chaque catastrophe naturelle, et Cuba est souvent frappé par des ouragans, Didier Lalande et ses amis ont su mobiliser des fonds et des énergies pour venir en aide aux populations sinistrées, mais avant tout, ce qui retient l’attention de l’Ambassadeur, c’est les voyages, conférences et échanges que depuis l’origine ils organisent : « Ils travaillent pour mieux faire connaître Cuba en France, en amenant des amis qui s’intéressent au pays ».

L’amitié est assez naturelle entre ces deux peuples qui sont proches culturellement, et tous deux d’origine latine. Politiquement les relations sont également « assez positives. Le quinquennat passé a vu une action importante, la visite à Raoul Castro du président Hollande en 2015, et l’année suivante la signature de très importants accords bilatéraux. L’usage du gouverne- Ce week-end l’association recevait l’ambassadeur de la République de Cuba en France, Elio Eduardo Rodriguez Perdomo, à l’occasion des 20 ans de sa création. Celui-ci ne cachait pas son plaisir de retrouver de nombreux amis, à commencer par le président de Cuba-Linda, Didier Lalande.

dav

Un anniversaire fêté avec les camarades

Ils étaient venus nombreux célébrer les 20 ans de Cuba Linda, et entourer son Excellence Elio Eduardo Rodriguez Perdomo Le président de France Cuba avait fait le déplacement depuis Paris, et Laurent Péréa, ancien secrétaire départemental du PCF et membre du conseil national où il est responsable adjoint au secteur international, surtout l’Amérique Latine, n’aurait pas non plus manqué ce rendez-vous.

Il faisait part à l’assistance du salut fraternel de Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF, et plaidait « pour que le blocus cesse. De plus en plus de gens se battent pour ça. Les politiques libérales sont là pour casser l’espoir qu’un autre monde est possible. Mais il y a des résistances, des choses qui bougent, y compris en Amérique Latine ». Il soulignait que dans le domaine de la résistance, « ce département a souvent été marqué par des rebellions, des jacqueries, et les premières révoltes paysannes importantes en France ». Jacques Auzou indiquait à l’Ambassadeur : « Toute ma vie militante, commencée il y a un demi siècle, a été vécue avec les péripéties de votre île. Ça a commencé avec la baie des cochons, puis j’ai suivi toute l’évolution de l’histoire de Cuba. Je félicite Didier Lalande et son épouse d’avoir lancé cette association, qui a permis à beaucoup de Périgourdins d’aller à Cuba et d’y rencontrer des familles. Vous êtes porteur d’une histoire, et je souhaite, en vous accueillant ici, autour de vos amis et d’un apéro, que Cuba trouve la voie et le chemin pour relever les contraintes actuelles. Je ne méconnais pas les problèmes internationaux, mais il existe des hommes et des femmes capables de sortir de l’égoïsme pour une vie fraternelle. Cuba, pour beaucoup de militants, reste cette petite lueur qu’il faut conforter. Bienvenue en Dordogne, terre de résistances, et bienvenue à Boulazac, commune aux traditions de solidarité ».

 

43584713_10215037017657694_7370733989599903744_o

Elio Eduardo Rodriguez Perdomo glissait que le fait de se retrouver dans une commune communiste, « nous fait encore plus plaisir. Les communistes qui restent fiers de l’être dans ce monde ne sont pas très nombreux ». Il rappelait que cette idéologie est « une philosophie de la vie et de la société différente ». Mais avant tout, il était là pour fêter le vingtième anniversaire de l’association Cuba Linda, et précisait : « Je suis là au nom de mon gouvernement, qui tient à vous remercier pour tout le travail effectué pendant ces 20 ans, avec le soutien permanent de vos militants ».

Si l’association périgourdine fêtait ses 20 ans, Cuba va célébrer, l’an prochain, les 60 ans de la Révolution commencée en 1953 pour se terminer en 1959 avec le renversement du régime de Fulgencio Batista et l’avènement de l’actuelle République cubaine. « Le monde a beaucoup changé » constatait l’Ambassadeur, « et il doit continuer à changer. Nous qui défendons l’idée de la justice sociale, il est important qu’on continue dans cette lutte. Il faut toujours travailler à un monde plus juste. Nous restons la même île indépendante et souveraine, qui veut travailler avec tous dans le monde ».

Son Excellence Elio Eduardo Rodriguez Perdomo était à Boulazac alors que les résultats des élections au Brésil n’étaient pas encore connus. Aujourd’hui on le sait, les populistes et l’extrême-droite sont en passe de prendre le pouvoir dans le plus grand pays d’Amérique Latine par la superficie, mais aussi par le nombre d’habitants (plus de 200 millions). Plus que jamais, l’influence d’une île comme Cuba dans un environnement, sur tout le continent américain, guère favorable aux idées progressistes et de justice sociale, doit être préservée. Dans ce contexte, le travail de connaissance de l’autre, en l’occurrence le peuple cubain, de sa culture et de son histoire, inlassablement mené par des associations comme Cuba Linda ou France Cuba reste indispensable pour contrer la pensée unique qu’on cherche de tous côtés à nous imposer. La journée de travail de samedi a permis de conforter chacun dans ce sentiment, et de discuter des projets et actions qui seront menées, avec et pour Cuba, dans les prochains mois. ment actuel est de continuer les relations positives entre les deux pays ». La visite du ministre des Affaires étrangères à Cuba en juillet en est une preuve. En revanche, les rapports avec les USA sont toujours chaotiques. « Obama avait fait quelques petits pas, mais avec Trump on a fait marche arrière. Nous désirons continuer à entretenir des relations avec les États-Unis, mais dans le respect entre pays souverains. Les signaux de Trump sont plutôt négatifs. Le blocus économique et financier se poursuit, et il est appliqué de façon forte ». Ce qui n’entame en rien la détermination du gouvernement cubain : « Nous continuons à avancer sur notre chemin socialiste. Nous avons déjà attendu 60 ans, on peut attendre 60 ans de plus ».

 

dav

L’île compte aujourd’hui 11 millions d’habitants, et un million dans la diaspora. Elio Eduardo Rodriguez Perdomo remarque que ces derniers reviennent souvent au pays voir leurs familles et leurs amis : « Nous voulons avoir des relations normales avec les Cubains partout dans le monde, y compris aux USA ». Au-delà de la politique, l’Ambassadeur de la République de Cuba en France était surtout venu « faire la fête, et passer un message d’amitié et de reconnaissance. Nous remercions le travail des amis de Cuba en France, comme Cuba- Linda. Ils peuvent continuer à compter sur notre soutien pour que nous poursuivions un travail commun afin que Cuba soit mieux connu en France, et les liens plus forts ». Pour lui, il est bon de savoir « qu’on a des amis partout dans le monde, y compris en France dans de petites communes ». Le nombre de personnes venues l’accueillir à son arrivée en était une éclatante démonstration, et avant la journée d’échanges et de travail le lendemain samedi, le maire de Boulazac-Isle-Manoire et président du Grand-Périgueux, Jacques Auzou, était remercié par l’Ambassadeur pour son accueil, puisque tout se déroulait dans la salle polyvalente de l’Agora, mais aussi pour ses actions, comme le soulignait Didier Lalande : « Boulazac est toujours la première ville à répondre quand survient une catastrophe naturelle à Cuba ».

(Isabelle Vitté L’écho de la Dordogne.)

● QUELQUES REPÈRES CUBA LINDA Créée en 1998, l’association Cuba Linda a pour but de faciliter les initiatives individuelles et les échanges entre les hommes, en facilitant l’accès aux chambres chez l’habitant pour les voyageurs. Elle dispose d’un site internet : cuba-linda.com Pour la joindre : cubalinda@wanadoo.fr ou par téléphone : 05 53 08 96 66. Cuba Linda est une association loi 1901.

 

43542723_10215523264727422_2094384052491517952_o 43405847_10215036992417063_4126958474712055808_o 43378248_10215036981696795_8130764667791343616_o 43362297_10215036991817048_4786485891679911936_o

A propos de l'auteur

Blocus contre Cuba

Ce documentaire montre que le blocus contre Cuba n’a pas cessé; les États-Unis ont changé de tactique, mais leur objectif reste d’en finir avec la ...