Cuba et les Etats-Unis luttent ensemble contre les maladies.

0

La Havane, le 15 juin (ACN).

Les autorités sanitaires de Cuba et des États-Unis ont signé plus tôt cette semaine un accord d’entente pour leur coopération commune dans la lutte contre les maladies qui touchent les deux pays voisins et l’échange des expériences.

Granma a rapporté aujourd’hui que l’accord signé à Washington par le ministère de la Santé et des Services sociaux (HHS) des États-Unis et le Ministère de la santé publique de Cuba ouvre la voie à la coordination des actions à travers un large éventail de questions telles que la sécurité mondiale; les maladies transmissibles et non transmissibles; la recherche et le développement, la technologie de l’information.

Selon le site officiel de SSH, les deux pays sont intéressés par la détection et la réponse aux maladies infectieuses émergentes telles que la dengue et le chikungunya, transmis par les moustiques. Ils partagent également les problèmes de vieillissement de la population et la nécessité de trouver des solutions aux maladies neurodégénératives et autres maladies non transmissibles, y compris le cancer.

«Cuba a apporté une contribution importante à la science et à la santé, comme en témoigne leur participation contre le virus Ebola en Afrique de l’Ouest et devenant le premier pays à éliminer la transmission du VIH de la mère à l’enfant, » a déclaré dans un communiqué la secrétaire de la Santé américaine, Sylvia Mathews Burwell.

Le chef du Bureau HHS des affaires internationales, Jimmy Kolker, a déclaré que les Etats- Unis peuvent accéder à la grande expérience cubaine dans le traitement des maladies tropicales aedes aegypti transmise par les moustiques.

L’accord comprend la possibilité d’échanges universitaires et les projets de recherche conjoints. Elle servira également de cadre aux activités spécifiques qui se développeront à l’avenir.

Toutefois, la persistance du blocus empêche que les Américains puissent bénéficier des avancées cubaines dans ce domaine.

Par exemple, l’Heberprot-P pourrait sauver des centaines de milliers de patients diabétiques et le Nimotuzumab qui est un anticorps monoclonal pour le traitement du cancer avancé de la tête et du cou reste hors de portée des américaines suite à la politique actuelle.

A propos de l'auteur

La Havane répond à Trump

À rebours des mesures prises sous Obama pour normaliser les relations, le président américain durcit les conditions du blocus. Par Rémy Herrera ( Chercheur au ...