Le blocus de Cuba affecte les intérêts de l’Union Européenne

0

Un rapport de l’ONU souligne que le blocus de Cuba par les États-Unis de par son caractère extraterritorial nuit aux intérêts de l’Union Européenne.

Le rapport signé par le secrétaire général des Nations Unies, António Guterrres, signale que les mesures étasuniennes infligées à Cuba ont une incidence négative sur les intérêts de l’Union Européenne et violent les règles généralement acceptées du commerce international.

Le rapport comprend les contributions de 160 États membres de l’organisation multilatérale, dont l’UE.

En outre, il recueille des informations auprès de 34 organisations et agences internationales, fonds et programmes du système des Nations Unies sur la manière dont le blocus affecte Cuba.

 «L’Union Européenne et ses États membres ont clairement exprimé, à plusieurs reprises, leur opposition à l’extension extraterritoriale du blocus imposé par les États-Unis, qui est établie dans la loi sur la démocratie cubaine de 1992 et la loi Helms-Burton de 1996, entre autres instruments», indique le rapport.

Le document rappelle également les actions en justice et des règlements approuvés pour protéger les intérêts des personnes physiques et morales dans l’UE contre l’application extraterritoriale de la loi Helms-Burton.

De même, le bloc européen a regretté la récente décision du gouvernement américain d’activer le titre III et de reprendre l’application du titre IV de la législation précitée.

Selon l’UE, cela viole un accord de 1998 par lequel les deux parties ont convenu de ne pas appliquer ces titres.

Ce pacte a également établi l’engagement de Washington de ne plus promulguer de lois extraterritoriales à l’avenir et il était basé sur un accord visant à renforcer la protection des investissements.

«L’Union européenne rappelle qu’elle a respecté et continue de respecter les engagements qu’elle a pris dans cet accord et appelle les États-Unis à faire de même», indique le texte.

Le rapport souligne l’intention d’utiliser tous les instruments et options disponibles pour protéger les activités économiques des ressortissants et des entreprises de l’UE, y compris leurs investissements.

Le document cite d’autres exemples de l’influence négative du blocus sur les relations diplomatiques entre Cuba et d’autres nations.

Source: http://www.radiohc.cu/fr

A propos de l'auteur