« Derrière le mur » : une fête des sens, de la beauté et de l’intelligence

0

Des milliers de Cubains et de touristes étrangers ont découvert avec étonnement, durant les chaudes journées du printemps cubain, les surprenantes performances, sculptures, peintures murales et installations qui se sont emparées, pour la deuxième fois, de l’emblématique Malecon havanais, depuis le Parc Maceo jusqu’au Château de la Punta, dans le cadre de l’exposition collatérale de la 12e Biennale de La Havane, qui du 22 mai au 22 juin prochain se propose de rapprocher l’art du public.

Le projet Detras el muro (Derrière le mur), rassemble plus d’une soixantaine d’artistes qui ont transformé le front de mer avec plus d’une cinquantaine d’œuvres et de montages réalisés pour permettre un dialogue et une interaction avec le public. Un art qui essaie de séduire, de jouer et d’échanger avec les enfants et les adultes dans leur quartier et au-delà.

« Detras el muro se propose de transformer le Malecon en un grand événement où convergeront toutes les manifestations visuelles dans le but de privilégier les échanges, les rencontres et le dialogue. Que l’art puisse dialoguer avec le public et l’avenir », a expliqué à la presse spécialisée Juan Delgado Calzadilla, curateur de l’exposition collective où sont associés des artistes de Cuba, des États-Unis, du Mexique, d’Espagne, de Bolivie, de République dominicaine, du Maroc et d’Allemagne, entre autres.

Le spectateur y trouvera des projets aussi attrayants et originaux qu’une plage de sable avec chaises longues et parasols, appelée Resaca, d’Arles del Rio ; la reproduction géante de l’icôneJ’aime, de Facebook ; (Sweet Emotion) d’Alexander Guerra ; la piste de patinage sur glace du Nord-Américain Duke Riley, ou un énorme gâteau dévoré par des langues, des jeunes artistes de Stainless.

Et des œuvres comme Delicatessen, de Roberto Fabelo, Mi energia y yo, de Manuel Mendive,Balance cubano, d’Inti Hernandez, et Cubo Azul, de Rachel Valdés, qui incitent à la méditation et à la réflexion sur l’art contemporain et son impact dans un monde global et inégal.

Cette importante exposition sur le Malecon havanais s’est ajoutée à la Biennale qui a transformé la capitale cubaine en une immense galerie à ciel ouvert (grâce à la participation de plus d’un millier d’artistes de 42 pays), et en une fête des sens, de la beauté et de l’intelligence avec l’objectif de rester fidèle à son essence qui est de défendre l’art en tant que patrimoine de l’être humain.

Via.

A propos de l'auteur

Fraternité contre domination

La Rencontre internationale de solidarité avec Cuba, l’Amérique latine et la Caraïbe s’est tenue au Palais des Conventions de La Havane ce lundi 2 mai ...