Trump rompra les relations avec Cuba s’il est élu président

0

Telesur, le 17 septembre 2016  (traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos)

usa-election-trump-jpg_1718483346

« Nous allons soutenir le peuple cubain dans sa lutte contre l’oppression communiste. Le pacte d’Obama ne profite qu’au régime de Castro, » a assuré Trump à Miami.

Le candidat républicain à la présidence des Etats-Unis Donald Trump a menacé vendredi de rompre les relations diplomatiques avec Cuba à moins que le Gouvernement de l’île adopte « ce que nous demandons. »

Dans un meeting de campagne à Miami, Floride, Trump a assuré que la reprise des relations entre les 2 pays, soutenue par les présidents des Etats-Unis Barack Obama et de Cuba Raúl Castro peut être révoquée par un hypothétique Gouvernement républicain.

« Le prochain Président peut changer cette politique et c’est ce que je vais faire, sauf si le régime de Castro est à la hauteur de nos demandes », s’est-il exclamé au James L. Knight Center.

Les « demandes » de l’aspirant à la Maison Blanche sont : « Liberté religieuse et politique pour tous les Cubains ».

Il y a quelques mois, Trump se déclarait en faveur du dégel mis en marche par Obama et Castro. En mars, il s’était déclaré prêt à ouvrir un hôtel à Cuba à cause de son « potentiel certain pour les investisseurs. »

Le 8 septembre 2015, il s’était félicité de la décision du chef de l’Etat états-unien : « Je crois que c’est bien, c’est bien mais nous devrions avoir obtenu mieux. »

Vendredi, Trump a changé son discours et il l’a fait sur un territoire infesté de Cubains dont beaucoup sont ouvertement contre le Gouvernement cubain parmi lesquels certains membres de lobbys anti-castristes.

« Nous allons soutenir le peuple cubain dans sa lutte contre l’oppression communiste. Le pacte d’Obama ne profite qu’au régime de Castro, » a-t-il assuré.

Trump a aussi profité de l’occasion pour répondre aux paroles de son adversaire démocrate Hillary Clinton qui a traité ses partisans de « déplorables ».

Le candidat républicain est apparu au son du thème Les misérables sur la scène où se trouvait un poster faisant allusion à l’oeuvre homonyme. Le titre choisi : Les Déplorables.

« Bienvenue aux misérables », a-t-il crié au milieu de ses partisans au James L. Knight Center.

Source en espagnol :

http://www.telesurtv.net/news/Trump-rompera-relaciones-con-Cuba-de-ser-electo-presidente-20160916-0061.html

A propos de l'auteur

elche_amisdecuba

Parlez-moi du CHE !

Vingt ans après la mort du Che, en 1987, l’acteur et réalisateur Pierre Richard et son ami journaliste Jean Cormier sont partis sur ses traces ...