Nouvelle promotion de médecins cubains

0

908 jeunes ont reçu leurs diplômes de médecine, stomatologie, infirmerie et de techniciens de la santé, dont 784 Cubains et 124 étrangers de 32 nationalités

Claudia Iris Alemañy recevant son diplôme de meilleure diplômée de l’Université des sciences médicales de La Havane, des mains du ministre Roberto Morales Ojeda. Photo: Anabel Díaz

 

DES visages radieux et une joie débordante ont donné un air de fête à cette soirée mémorable qui s’est déroulée au théâtre Karl Marx de La Havane, où 908 jeunes ont reçu leurs diplômes de médecine, stomatologie, infirmerie et de techniciens de la santé, dont 784 Cubains et 124 étrangers de 32 nationalités.

La cérémonie était dédiée au 90e anniversaire du leader de la Révolution Fidel Castro, à qui les jeunes diplômés ont fait parvenir un tableau avec des photos retraçant les moments marquants de l’enseignement de la médecine, à travers les docteurs Claudia Iris Alemañy et Abel Collazo Sosa, de l’Université des sciences médicales de La Havane et de la Faculté de médecine Calixto Garcia, respectivement.

Ces deux jeunes ont déclaré à Granma international que ce diplôme est venu renforcer leur engagement envers le peuple à offrir un service de qualité pour sauver des vies, guérir des maladies et améliorer les indices de santé de la société cubaine, et aussi d’autres pays s’il le faut.

Claudia Iris a fait ses études à la Faculté 10 de Octubre et souhaite poursuivre une formation pour l’obtention du titre de médecin spécialiste en génétique médicale. Depuis sa deuxième année, elle a collaboré aux recherches cliniques menées par le Centre national de génétique médicale, notamment sur l’influence de l’alcoolisme et d’autres addictions sur les mutations physiologiques, parmi les causes d’infertilité et d’autres troubles.

Ce même jour, Claudia a fêté ses 24 ans et réalisé son rêve d’enfance de devenir médecin. Elle a signalé :

« À présent je vais répondre à l’appel de notre cher commandant en chef Fidel Castro lorsqu’il invitait les jeunes à faire des études de médecine en soulignant que l’avenir de Cuba devait nécessairement être un avenir d’hommes de science ».

Son collègue Abel Collazo, 24 ans et diplômé de la faculté Calixto Garcia, a indiqué quant à lui que ce diplôme est une récompense à plusieurs années d’efforts et de sacrifices, ce qui ne l’a pas empêché de participer à de nombreuses activités productives, culturelles et sportives, parallèlement à ses études. « Je ne considère pas cette spécialité comme quelque chose d’invincible, mais je me suis rendu compte qu’il faut avoir les nerfs solides pour entamer des études de médecine, car j’ai dû sacrifier beaucoup d’heures de sommeil pour y arriver »,

Il a décidé de se consacrer à la neurochirurgie, une spécialité où il a commencé des stages pratiques depuis sa deuxième année et parce que, comme il l’affirme lui-même,

« j’ai fait ces études pour aider les gens, me rendre utile, sauver des vies si possible ». Il estime avoir toutes les conditions pour s’épanouir personnellement et professionnellement.

De ce même groupe, Yoeli Antonio Arzuaga, s’est vu décerner un diplôme en or pour ses résultats exceptionnels. Il a exprimé le souhait de devenir urologue et s’est dit fier d’avoir étudié à la Faculté Calixto Garcia, qui forte de ses 120 ans d’expérience a obtenu à trois reprises le label d’« Excellence nationale ».

« Mes professeurs m’ont enseigné tout ce dont j’avais besoin, ils m’ont mis sur le chemin, ils m’ont beaucoup soutenu et encouragé. Je ferai encore quatre ans d’études afin de décrocher ma spécialité en urologie ».

Jiang Miao, plus connue comme Sonia, était la meilleure diplômée parmi les étudiants d’autres nationalités. Originaire du nord de la Chine, de la province autonome de Mongolie intérieure, et cela fait sept ans qu’elle est à Cuba. Elle a fait l’éloge de l’enseignement de la médecine car, souligne-t-elle, depuis la première année elle allie l’enseignement théorique à l’enseignement pratique dans diverses spécialités médicales.

« Nous avons travaillé dans plusieurs établissements de santé, et j’ai noué des liens d’amitié avec mes patients et mes professeurs, c’est une relation merveilleuse. J’ai aussi menée une vie universitaire intense, en participant à de nombreuses activités. Mes camarades de faculté m’ont élue coordinatrice des étudiants chinois, ce qui m’a permis d’entretenir des liens fraternels avec d’autres organisations d’étudiants et de jeunes ».

Jiang Miao suivra bientôt une maîtrise en gestion d’institutions de santé à l’Institut de Karolinska, une université médicale basée à Solna, en Suède. Elle rentrera en Chine avant de s’envoler pour l’Europe. Elle dit garder des souvenir inoubliables de toutes ces années passées à Cuba. « Les Cubains sont des gens très spéciaux, ils traitent un étranger comme un proche parent »

A propos de l'auteur

A1Cuba

Décision du Conseil d’État

Des changements au ministère de l’Économie et de la Planification, ainsi qu’au ministère de l’Enseignement supérieur Auteur: Granma     Le Conseil d’État, sur proposition ...