MediCuba : une entreprise socialiste efficiente et prospère

0

MediCuba : une entreprise socialiste efficiente et prospère

Cette entreprise placée sous la tutelle du ministère de la Santé publique, doit garantir avec efficacité les commandes de matériel et de médicamentsnécessaires au système de santé cubain

00Medicuba7

La décision opportune de créer, en décembre 1962, l’entreprise d’État socialiste MediCuba, répondait à la nécessité de garantir les fournitures d’intrants, de médicaments, d’équipements et de technologies nécessaires au système de santé cubain.

De nos jours, cette entreprise à capital entièrement cubain travaille à mettre en place des politiques en matière de gestion des importations, conformément au projet visant à attirer des fournisseurs plus connus, susceptibles de répondre aux exigences de l’économie nationale.

Cette entreprise placée sous la tutelle du ministère de la Santé publique, doit garantir avec efficacité les provisions externes commandées par les installations sanitaires des soins primaires, secondaires et tertiaires, ainsi que les coopérations médicales de Cuba à l’étranger.

Pour ce faire, elle mène un travail solide et stable depuis plusieurs années avec des entreprises d’approvisionnement dans le secteur médical en Europe, Asie et Amérique dans des pays comme la Chine, l’Allemagne, l’Italie, le Japon, la Suisse, la France, l’Espagne, l’Inde, le Danemark, le Royaume Uni, le Panama et les Pays-Bas.

Laritza Mas, ingénieure à la tête du Département des achats de médicaments, explique à Granma International que les 13 spécialistes de son secteur doivent effectuer les achats de plus de 280 médicaments non produits par l’industrie cubaine pour compléter les 857 qui sont définis dans le cadre de base des médicaments.

Le groupe d’entreprises BioCubaFarma satisfait 80% de la demande interne (avec plus de 560 produits) et MediCuba assure la gestion des marchés, passe les commandes, paie les lots, coordonne le transfert des marchandises et leur entrée sur le territoire cubain. Ensuite, l’Entreprise des articles médicaux est chargée de livrer les médicaments dans le réseau de pharmacies, les hôpitaux, les polycliniques et les cabinets de consultation.

« Nous réalisons un travail très sensible. Nous avons la responsabilité de sauver la vie de nombreuses personnes, par exemple les malades de cancer qui ont besoin de sérums cytostatiques, ainsi que les patients souffrant de maladies cardiovasculaires et neurologiques, qui doivent prendre des médicaments spécifiques. Nous devons nous les procurer au moindre coût et le plus rapidement possible », précise cette ingénieure qui accumule 22 ans d’expérience au sein de l’entreprise.

Zurama Martinez Osorio, chef du Département de Technologies médicales et des pièces de rechange, partage l’avis de sa collègue : « Notre population est la bénéficiaire du travail de MediCuba. Nous importons ce que le pays ne peut pas produire faute de technologies ou parce que ce sont des produits très ponctuels, en petites quantités. Par conséquent, le développement de Cuba dans le secteur de la santé est étroitement lié à cette entreprise », affirme la spécialiste en marketing.

L’entreprise propose un portefeuille d’opportunités d’affaires à la recherche de nouveaux marchés. Elle a besoin, par exemple, de poumons artificiels, de résines synthétiques pour l’orthopédie, de mailles élastiques tubulaires, de thermomètres sans mercure, de nébuliseurs ultrasoniques, de lampes de blanchiments dentaire et leurs composants, de matériels jetables pour la chirurgie cardiaque et l’autotransfusion, de kits pour la rachianesthésie, péridurale, de tables chirurgicales et de fixations externe pour fractures.

C’est aussi le cas des solutions parentérales, des vaccins et de immunoglobulines, des réactifs et des milieux de culture pour l’insémination in vitro, des équipements oncologiques, de soins intensifs, d’urologie et de rééducation, des éponges hémostatiques pour la chirurgie, du gel conducteur de haute qualité, du matériel de drainage post-opératoire, des creusets, des coagulateurs au plasma argon, des sphygmomanomètre, des stéthoscopes et des manomètres, des implants mammaires et orthopédiques, entre autres.

En 2015, l’entreprise a mobilisé un capital de plus de 400 millions de dollars. Au mois de mars, les contrats d’achat de produits, qui devront être importés cette année, ont été conclus et arriveront à Cuba dans les délais prévus, affirme Martinez Osorio.

L’entreprise, dont la solvabilité économique est soutenue par l’État cubain, exige des produits aux standards de qualité afin d’éviter toute adultération ou des falsifications. Pour ce faire, elle s’appuie sur des directives strictes, émises par le registre des médicaments du Centre étatique des médicaments et des équipements médicaux (CECMED), ainsi que sur des certifications du bureau national de normalisation.

Et d’ajouter que les lois du blocus économique, commercial et financier, imposé par les États-Unis fait obstacle à la bonne marche des activités : « Nous ne pouvons pas acheter directement à des fournisseurs étasuniens et nous devons avoir recours à des pays tiers, si bien que les coûts des produits et du fret augmentent considérablement. Aujourd’hui, les principales banques du monde sont poursuivies et se voient infligé des amendes pour avoir réalisé des opérations avec Cuba, et notre entreprise n’échappe pas à cette situation. »

La jeune Solainy Fajardo Araujo, responsable du département des matériels jetables, abonde dans son sens : il lui est arrivé de faire des démarches auprès d’un fournisseur espagnol pour acheter des prothèses orthopédiques. Une fois les contrats signés et alors qu’ils étaient en phase de facturation, il a fallu les résilier. L’entreprise venait d’être achetée par une transnationale étasunienne, qui a refusé de vendre ces produits à MediCuba, alléguant qu’elle craignait de possibles sanctions du fait des lois du blocus.

Elle affirme : « Lorsque nous courons après un produit et que nous parvenons enfin à l’acheter, nous éprouvons une grande satisfaction. Nous sommes conscients que notre travail bénéficie à la société. Nous avons reçu des demandes pour sauver la vie d’un enfant ou pour améliorer les conditions de vie d’un patient atteint de cancer. Dans cette situation, toutes les énergies se mobilisent pour résoudre le problème. Nous nous y consacrons corps et âme et je peux vous dire que chaque jour nous aimons un peu plus notre travail. »

Elles s’accordent pour souligner que dans l’avenir immédiat, MediCuba devra relever des défis de taille : satisfaire les besoins de tous les patients, améliorer l’efficacité dans les processus commerciaux d’importation et d’exportation, et à partir de l’application responsable des dispositions en vigueur et d’une meilleure organisation, chercher à obtenir le statut d’entreprise du Commerce extérieur au perfectionnement consolidé.

Elles sont fières de leur entreprise, qui jouit d’une grande reconnaissance sociale et dont les professionnels compétents et dévoués assurent la disponibilité des produits achetées à l’étranger, indispensables au système national de santé et à ses services à l’étranger.

http://fr.granma.cu/cuba/2016-06-09/medicuba-une-entreprise-socialiste-efficiente-et-prospere

A propos de l'auteur

10552471_881619828518973_7787728991151251456_n

Coopérer avec Cuba, pourquoi pas ?

L’association Cuba Coopération Guadeloupe entend proposer des  actions concrètes de coopération avec Cuba. Créée il y a peine trois mois , elle est déjà à ...