Les sourds sont des espions

0

Une nouvelle enquête d’AP (associated-Press) marque un tournant dans l’affaire rocambolesque des soi-disant attaques acoustiques contre des diplomates états-uniens à La Havane.

La note, publiée aujourd’hui, fait des milliers de tours, passe le « rideau de fer » et la guerre froide, va et vient. Mais si on nettoie avec une bonne faux la paille rhétorique, on trouve des phrases dans cette dépêche qui semblent se rapprocher de la vérité : ce sont des espions états-uniens qui travaillaient à La Havane sous couverture diplomatique qui ont rapporté entendre des sons étranges et souffrir de dommages physiques.

La chronologie exacte de ces événements n’est toujours pas claire.

L’administration Trump n’a pas dit toute la vérité : elle a dit de façon générale que les 21 victimes étaient des employés de l’ambassade des Etats-Unis ou « des membres de la communauté diplomatique. » Cette description suggère que seuls les diplomates de bonne foi et les membres de leur famille ont été touchés sans aucune raison logique autre qu’interrompre les relations entre les 2 pays.

Dans les coulisses, les enquêteurs ont immédiatement commencé à chercher des explications dans le monde le plus trouble de l’espionnage et du contre-espionnage.

La révélation a été confirmée par AP grâce à une douzaine de fonctionnaires.

Le Département d’Etat et la CIA n’ont pas souhaité commenter cette affaire.

Bien que le Département d’Etat ait dit que tous les cas sont « confirmés médicalement, » plusieurs fonctionnaires états-uniens ont dit qu’il n’est pas clair que tous les symptômes des victimes soient liés de façon concluante à ces attaques.

En considérant le profond sentiment d’alarme parmi les Etats-uniens qui travaillent à l’ambassade, il est possible que certains employés leur attribuent des maladies qui sont sans rapport avec ces attaques.

Quand ces attaques se sont produites pour la première fois, les 2 Gouvernements se sont efforcés de continuer à signer de nouveaux accords commerciaux et migratoires. Aucune nouvelle friction entre les services de renseignements n’était connue publiquement.

Les Etats-Unis n’ont identifié aucun dispositif qui puisse être responsable de ces dommages. Les enquêtes du FBI n’ont pas donné de résultat.

Après la 1° révélation de cette affaire, en août, les Etats-Unis avaient évité le mot « attaques » et disaient « incidents » jusqu’à vendredi derneir. Maintenant, le Département d’Etat les cosnidère comme des « attaques spécifiques » dirigées contre les Etats-uniens affectés à La Havane sans dire quelle nouvelle information a provoqué la nouvelle certitude qu’elles étaient réellment délibérées.

Le motif le plus évident pour attaquer les Etats-uniens à La Havane serait de créer de l’animosité entre les Etats-Unis et Cuba. Si c’est le cas, la stratégie semble avoir réussi.

Cuba a nié avec véhémence avoir participé à ces attaques ou en avoir eu connaissance. Certains, dans le Gouvernement des Etats-Unis croient que les Cubains peuvent dire la vérité, ont dit les autorités.

Évidemment, AP ne dit rien des diplomates canadiens touchés. Étaient-ils dans le groupe de ceux qui ont déclenché une fausse alarme ? Elle ne fait pas non plus référence au matériel qu’ont utilisé les fonctionnaires pour l’espionnage qui dépend, comme même un enfant le sait, de l’écoute active.

Nous allons voir comment se poursuit la manipulation de cette information qui est passée du genre fantastique à celui de l’espionnage. Oh, chère Agatha Christie, avec cette affaire, tu ne sais pas ce que tu as manqué !

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Source en espagnol :

https://desbloqueandocuba.com/resulta-que-los-sordos-son-esp%C3%ADas-d730fef7fd47

A propos de l'auteur

vb20140803banner

Émus et fiers d’être à Guantanamo

Des jeunes nord-américains de la Brigade Venceremos venus apporter leur contribution dans la province la plus orientale de Cuba « Nous sommes à la fois émus ...