L’argent des contribuables des Etats-Unis financera une réunion sur l’utilisation subversive d’Internet à Cuba

1

Miami accueillera la première conférence sur l’utilisation d’Internet à Cuba dans le cadre des programmes de subversion du gouvernement états-unien contre l’Ile qui ont été maintenus pendant l’administration de Barack Obama. Cette conférence sera financée par l’argent des contribuables états-uniens grâce au Bureau des Transmissions vers Cuba (OCB) qui administre Radio et TV Martí.

CUBA-INTERNET_0

Cubadebate, 24 août 2016 (traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos)

Sous le titre « Cuba Internet Freedom » et organisée par l’OCB, cet événement a pour but de réunir des journalistes « indépendants » de l’île avec des formateurs dans les innovations en matière d’électronique et des activistes qui veulent un changement de régime dans le pays grâce à l’utilisation des nouvelles technologies.

Selon une note divulguée par El Nuevo Herald, « nous cherchons, en premier lieu, à apporter une vision de l’ABC de l’internet à Cuba, à présenter l’internet offline que les gens ont développé sur l’île : les applications, les réseaux non officiels d’information, entre autres choses, » a expliqué María (Malule) González, la directrice de l’OCB.

Elle a dit que cette officine du gouvernement a intérêt à renforcer son site digital. « Notre premier média de distribution est Radio Martí mais les ondes courtes fonctionnent de moins en moins à Cuba », a expliqué González sans préciser qu’en réalité, Radio et TV Martí sont des projets qui ont échoué, sans audience sur l’île, comme l’ont reconnu même les autorités des Etats-Unis.

Depuis que George W. Bush a mis en place la Loi pour la Démocratie à Cuba qui donne au Congrès nord-américain la possibilité de détourner 20 millions de dollars par an vers les programmes de changement de régime à Cuba, pendant les 20 dernières années, on a consacré à ce but 284 millions de dollars, selon les données officielles du gouvernement des Etats-Unis.

Entre le 2009 et 2012, sous le gouvernement actuel d’Obama, chaque année ont été assignés 20 millions de dollars à la Loi pour la Démocratie à Cuba. En 2013, cela a baissé à 13 millions et en 2014 et 2015, au début e t pendant le développement du processus de rétablissement des relations bilatérales entre les 2 pays, le gouvernement états-unien y a consacré 20 autres millions. Cette année, le budget a été augmenté à 30 millions. A tout cela s’ajoute l’argent destiné aux transmissions de Radio et Televisión Martí auxquelles, de 1984 à 2015, 5 administrations états-uniennes ont consacré environ 797 millions de dollars.

Avec ce financement public, l’OCB a stimulé des projets semblables à Zunzuneo, une plateforme de type Twitter à Cuba, qui a provoqué un scandale politique à Washington quand on a découvert que cela cachait une opération secrète financée et dirigée par l’Agence Internationale pour le Développement (USAID). Cette entité gouvernementale a employé des entreprises écran constituées en secret (via des téléphones portables et des réseaux sociaux) dont le but était de créer des situations de déstabilisation pour provoquer des changements dans l’ordre politique du pays.

Source en espagnol :

http://www.cubadebate.cu/noticias/2016/08/24/dinero-del-contribuyente-de-eeuu-financiara-reunion-sobre-uso-subversivo-de-la-internet-en-cuba/#.V76afISGcRE

A propos de l'auteur

1545044_452894261477849_244860960_n

50 vérités sur Ernesto « Che » Guevara

Le « guérillero héroïque » cubano-argentin perdure dans la mémoire collective comme symbole de résistance à l’oppression. 1. Ernesto Guevara est né le 14 juin 1928 à ...