La « CENA » du 24 décembre 1959

0

Fidel con los carboneros de Soplillar3Le 24 décembre 1959 Fidel se trouvait à la Lagune au trésor dans la Ciénaga de Zapata , occupé par des plans touristiques de l’endroit (Guama) et d’autres projets qui devaient se dérouler dans la zone . « Alors une question se pose, où aller souper ?, Et la réponse du chef était: avec les charbonniers, pour dîner avec eux. »

Fidel apparut avec un groupe de collaborateurs dans le hameau isolé de Soplillar pour partager le dîner du réveillon de Noël avec plusieurs familles de charbonniers qui vivaient dans cet endroit .

dav

Avant le triomphe de la Révolution, les habitants vivaient dans de très mauvaises conditions, sans électricité, sans médecin ni enseignant, et entassés dans des huttes rustiques.

C’était la première fois dans l’histoire de Cuba qu’un chef d’État partageait avec les plus exploités et les plus oubliés. Le dîner s’est déroulé dans une atmosphère familiale et Fidel a instauré la confiance avec ces personnes simples, semi-illettrées et sans défense pendant de nombreuses années.

Julio Amorín, historien de la municipalité la plus grande et la moins peuplée de Cuba, explique que Fidel avait choisi le premier soir de gloire de la Révolution pour rencontrer les personnes les plus humbles de cette région, oubliées dans la géographie de l’île avant le triomphe de la révolution.

L’historien rappele qu’à la Ciénaga de Zapata, plus de 90% des habitants étaient illettrés lors de son arrivée en janvier 1959, il n’y avait que trois écoles et, sans politique éducative adéquate, et en ce qui concerne la mortalité infantile, il n’existait pas de statistiques, mais seulement de temps en temps un Médecin de Jagüey Grande, été transporté par chemin de fer, seule voie d’accès à la zone humide.

Amorín explique que la révolution a créé une école dans chaque village au début des années 60 du siècle dernier, l’internat de Cayo Ramona, les premiers médecins et ingénieurs qui y avaient été formés, a déclaré le professeur du siège actuel de l’université municipal.

mde

mde

dav

dav

dav

dav

dav

dav

 

A propos de l'auteur