Discours hommage de Fidel pour le « Che »

0

Discours prononcé par Fidel Castro Ruz, président de la République de Cuba, à la cérémonie centrale pour le trentième anniversaire de la chute au combat du guérillero héroïque et de ses compagnons et de l’inhumation de leurs restes, dans le monument de la ville de Santa Clara, le 17 octobre 1997

(FILES) This handout file picture released by the Cuban National Information Agency (AIN) taken on October 17, 1997 shows Cuban soldiers carrying the coffin of Argentine-born Cuban revolutionary leader Ernesto "Che" Guevara at a special mausoleum built in Santa Clara, Cuba, for him and six of his comrades killed with him in Bolivia in 1967. Half a century after his death next week on October 9, 2017, Ernesto "Che" Guevara will be remembered in ceremonies in Cuba and in Bolivia, whose CIA-trained troops sent shockwaves around the world when they executed the Cold War revolutionary icon in 1967. / AFP PHOTO / AIN / HO / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / AIN / HO" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS  FILES-CUBA-CHE GUEVARA-50TH ANNIVERSARY-DEATH

Parents des compagnons tombés au combat ;

Invités ;

Habitants de Villa Clara ;

Compatriotes ;

 

C’est avec une profonde émotion que nous vivons l’un de ces instants qui ne se répètent pas.

Nous ne venons pas dire adieu au Che et à ses compagnons héroïques. Nous venons les recevoir.

Je vois le Che et ses hommes comme un renfort, comme un détachement de combattants invincibles, qui cette fois comporte non seulement des Cubains mais aussi des Latino-américains qui viennent lutter avec nous et écrire de nouvelles pages d’Histoire et de gloire.

Par ailleurs, je vois le Che comme un géant moral qui croît chaque jour, dont l’image, dont la force, dont l’influence s’est multipliée par toute la terre.

Comment pourrait-il tenir sous une pierre ?
Comment pourrait-il tenir sur cette place ?
Comment pourrait-il tenir uniquement dans notre île aimée mais petite ?
Seul le monde dont il a rêvé, pour lequel il a vécu et pour lequel il a lutté est un espace suffisant pour lui.

Plus grande sera sa figure tant que plus d’injustice, plus d’exploitation, plus d’inégalité, plus de chômage, plus de pauvreté, faim et misère règneront dans la société humaine.

Plus s’élèveront les valeurs qu’il a défendues tant que croitront le pouvoir de l’impérialisme, l’hégémonisme,  la domination et l’interventionnisme, au détriment des droits les plus sacrés des peuples, particulièrement  les peuple les plus  faibles, sous-développés  et pauvres qui pendant des siècles furent colonies de l’occident, sources de travail esclave.

Plus resplendira son profond sens humaniste, tant qu’il y aura plus d’abus, plus d’égoïsme, plus d’aliénation, plus de discrimination d’indiens, de minorités ethniques, de femmes, d’immigrants tant qu’il y aura plus d’enfants objets de commerce sexuel ou obligés de travailler en nombres qui s’élèvent à des centaines de millions; tant qu’il y aura plus d’ignorance, plus d’insalubrité, plus d’insécurité, plus de détresse.

Plus dominera son exemple d’homme pur, révolutionnaire et conséquent tant qu’existeront  plus d’hommes politiques corrompus, de démagogues et d’ hypocrites où que ce soit.

Plus on admirera  son courage personnel et son  intégrité révolutionnaire tant qu’il pourra y avoir plus de lâches, d’opportunistes et de  traîtres sur la terre, plus (on admirera) sa volonté d’ acier tant que d’autres seront trop  faibles  pour accomplir leur  devoir; plus (on admirera) son sens de l’honneur et de la dignité tant que plus de personnes manqueront d’un minimum de dignité humaine; plus (on admirera) sa foi chez l’homme tant qu’il y aura plus de sceptiques; plus (on admirera) son optimisme tant qu’il y aura plus de pessimistes; plus (on admirera)  son audace tant qu’il aura plus d’hésitants ; plus son austérité, son esprit d’étude et de travail, tant qu’il y aura plus de paresseux gaspillant dans le luxe et l’oisiveté  le produit du travail des autres.

Che fut un vrai communiste et aujourd’hui il est un exemple et un paradigme de révolutionnaire et de communiste.

Che a été un maître et un forgeur d’hommes comme lui. Conséquent avec ses actes, il n’a jamais cessé de faire ce qu’il prônait, ni d’exiger de lui-même plus que ce qu’il exigeait des autres.

A chaque fois qu’un volontaire fut nécessaire pour une mission difficile, il se proposait le premier, que ce soit en temps de guerre ou en temps de paix. Il a toujours soumis ses grands rêves à sa disposition de livrer généreusement sa vie. Rien pour lui n’était impossible, et l’impossible était capable de le rendre possible.

L’invasion depuis la Sierra Maestra à travers des plaines immenses et à découvert, et la prise de la ville de Santa Clara avec peu d’hommes, témoignent, entre autres actions, des prouesses dont il était capable.

Ses idées à propos de la révolution sur sa terre d’origine et dans le reste de l’Amérique du Sud, en dépit d’énormes difficultés, étaient possibles. Si elles avaient été atteintes, peut-être que le monde d’aujourd’hui aurait été différent. Le Vietnam a démontré que l’on pouvait lutter contre les forces interventionnistes de l’impérialisme et les vaincre. Les sandinistes ont gagné contre l’une des marionnettes les plus puissantes des États-Unis. Les révolutionnaires du Salvador ont été sur le point d’atteindre la victoire. En Afrique, l’apartheid, bien qu’il possédât des armes nucléaires, fut mis en déroute. La Chine, grâce à la lutte héroïque de ses ouvriers et   paysans, est aujourd’hui l’un des pays qui a le plus de perspectives au monde. Hong Kong a dû être restitué après 150 ans d’une occupation qui avait été mise en place pour imposer à un pays immense le commerce de la drogue.

Toutes les époques et toutes les circonstances ne requièrent pas les mêmes méthodes ni les mêmes tactiques. Mais rien ne pourra arrêter le cours de l’Histoire ; ses lois objectives ont une validité pérenne. Le Che s’est appuyé sur ces lois et a eu une foi absolue en l’homme. Souvent les grands transformateurs et les révolutionnaires de l’humanité n’ont pas eu le privilège voir réalisés leurs rêves aussi vite qu’ils l’attendaient et l’espéraient, mais tôt ou tard ils ont triomphé.

Un combattant peut mourir mais pas ses idées. Que faisait un homme du gouvernement des États-Unis là où le Che était blessé et prisonnier ? Pourquoi ont-ils cru qu’en le tuant il cessait d’exister comme combattant ? Maintenant il n’est pas à la Higuera, mais il est partout, en tout lieu où il y a une cause juste à défendre. Ceux qui voulaient l’éliminer et le faire disparaître n’étaient pas capables de comprendre que son empreinte ineffaçable était déjà dans l’Histoire et que son regard lumineux de prophète se convertirait en symbole pour tous les pauvres de ce monde, qui sont des milliers de millions. Jeunes,   enfants, anciens, hommes et femmes qui ont su qui il était, les personnes honnêtes de toute la terre, indépendamment de leur origine sociale, l’admirent.
Che est en train de livrer et de gagner plus de batailles que jamais.

Merci, Che pour ton histoire, ta vie et ton exemple !

Merci de venir nous renforcer dans la lutte difficile que nous livrons aujourd’hui pour sauver la Révolution, la Patrie et les conquêtes du socialisme, ce qui est la partie réalisée des grands rêves que tu as nourris !

Pour mener à bien cette énorme prouesse, pour mettre en déroute les plans impérialistes contre Cuba, pour résister au blocus, pour atteindre la victoire, nous comptons sur toi.

Comme tu vois, cette terre qui est ta terre, ce peuple qui est ton peuple, cette révolution qui est ta révolution, continuent d’arborer avec honneur et fierté les drapeaux du socialisme.

Bienvenus, compagnons héroïques du détachement de Renfort ! Les tranchées des idées et de justice que vous défendrez auprès de notre peuple, l’ennemi ne pourra jamais les conquérir !

Et ensemble, nous continuerons de lutter pour un monde meilleur !

 

Jusqu’à la victoire toujours !

Fidel Castro Ruz
17 octobre 1997

 

A propos de l'auteur

unive

Cuba dans le regard d’une jeune femme

Cuba dans le regard d’une jeune femme – Comment les jeunes filles d’aujourd’hui voient-elles l’archipel caribéen ? Qu’est-ce qui les préoccupe ? Quels sont leurs ...